Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Avec Sharp, Foxconn sera prêt pour les iPhone Oled

Foxconn a signé l’accord de rachat de Sharp. Le géant taïwanais de la sous-traitance veut faire du groupe japonais le pivot de sa stratégie d’intégration verticale dans les écrans plats. Objectif : être prêt à passer aux Oled en 2018 si Apple le demande.
mis à jour le 05 avril 2016 à 09H51
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Avec Sharp, Foxconn sera prêt pour les iPhone Oled
Terry Gou, PDG de Foxconn, triomphe en mettant la main sur Sharp. © D.R.

Comme prévu, Foxconn a signé, le 2 avril 2016, l’accord de reprise de Sharp. La signature a eu sur un lieu symbolique : Sakai, près d’Osaka, au Japon, où les deux groupes partagent une usine d’écrans LCD, considérée jusqu'à aujourd’hui comme la plus avancée au monde. Une façon de désigner le domaine prioritaire de convergence et de coopération entre les deux entreprises.

 

Aller au-delà des prestations de fabrication

Sharp se présente comme un groupe diversifié d’électronique, présent depuis les composants jusqu’aux copieurs et imprimantes, en passant par la télévision, l’électroménager, les mobiles, l’éclairage ou les panneaux solaires. Mais il se distingue par son excellence dans les écrans LCD. Et c’est cette activité emblématique du groupe japonais qui intéresse tout particulièrement Foxconn.

 

Le géant taiwanais de la sous-traitance électronique, qui fabrique les produits de marques aussi prestigieuses que Sony, HP ou Apple, est engagé dans une stratégie d’intégration verticale visant à fournir, non seulement des services de fabrication, mais aussi les composants associés. L’écran LCD, présent dans presque tous les produits qu’il assemble (smartphone, téléviseur, notebook…), est au cœur de cette démarche.

 

Savoir-faire et brevets

Foxconn détient déjà Innolux, une société dont il a fait le numéro un taiwanais et numéro 3 mondial des écrans LCD, juste derrière les coréens LG et Samsung. Avec l’apport de Sharp, il se hisse à la première place avec 21% des capacités de production dans le monde, selon le cabinet IHS. Le groupe taiwanais est également en train d’investir la bagatelle de 10 milliards de dollars dans quatre usines d'écrans LCD à Taïwan et en Chine qui devraient entrer en service dans deux ans. Il a besoin du savoir-faire de Sharp notamment dans les écrans de petit et moyen formats comme ceux dédiés aux smartphones.

 

Car, selon IHS, Sharp a beau perdre du terrain en terme de part de marché, il reste une référence importante dans le développement des écrans LCD, avec un portefeuille conséquent de brevets essentiels. De quoi mettre Foxconn à l’abri juridique de LG ou de Samsung. Le sous-traitant taiwanais veut aussi s’appuyer sur l’expérience en matière de production de Sharp pour passer aux écrans Oled. Selon Digitimes, il prévoit d’investir 1,8 milliard de dollars dans ce domaine avec l’objectif de démarrer la fabrication de volume en 2018, année où Apple pourrait basculer sur cette technologie d'affichage pour son iPhone. Foxconn, qui fabrique une grande partie des produits de la firme à la pomme, ne veut pas laisser Samsung et LG, actuellement les plus avancés dans les écrans Oled, profiter seuls de cette opportunité.

 

Fort de ces perspectives, Terry Gou, PDG-fondateur de Foxconn, s’est montré confiant dans l’avenir de la coopération entre Sharp et Foxconn, promettant un retour au vert du groupe japonais d'ici quatre ans.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale