Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Avec Surface Studio et le nouveau Surface Book, Microsoft s'attaque directement à Apple

Vidéo La star de l'évènement Microsoft du 26 octobre 2016 n'était pas le nouveau Surface Book i7, ni les casques de réalité virtuelle fabriqués par cinq grands partenaires. Il s'agissait du Surface Studio, un ordinateur tout-en-un spécialement conçu pour les professionnels de l'image. Avec lui, Microsoft veut prouver non seulement qu'il innove, mais aussi qu'il est "cool". Il s'attaque ce faisant à un marché privilégié d'Apple, et à son image de constructeur d'exception.
mis à jour le 27 octobre 2016 à 15H53
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Avec Surface Studio et le nouveau Surface Book, Microsoft s'attaque directement à Apple
Avec Surface Studio et le nouveau Surface Book, Microsoft s'attaque directement à Apple © Microsoft

De prime abord, l'évènement du 26 octobre n'était pas parti pour être l'un des plus mémorables de Microsoft. Pourtant, au final, la présentation a été emblématique de la renaissance de l'éditeur fondé par Bill Gates et de sa volonté de repousser les limites de l'ingénierie matérielle. On savait déjà via plusieurs fuites d'information que l'entreprise y présenterait un nouvel ordinateur Surface tout-en-un, mais que les tablettes Surface elles-mêmes ne seraient pas abordées. Mais ce qui a transpiré de l'évènement est surtout l'attaque frontale que Microsoft mène contre Apple sur tous les aspects du marché de l'informatique haut de gamme.

 

 

Surface Studio, destiné aux arts graphiques

Le nouveau venu de la famille Surface s'appelle Surface Studio. Il cible très clairement les professions liées aux arts graphiques, le cœur de cible ancestral d'Apple. Il se constitue d'un écran LCD ultra-fin (12,5 mm d'épaisseur) de 28 pouces, affichant 13,5 millions de pixels à une résolution de 4500 x 3000. Cela lui confère une densité de pixels 63% plus élevée que celle d'un écran 4K classique. L'écran, dont l'échelle est 3:2, est aussi conçu de telle manière à ce qu'un centrimètre affiché corresponde exactement à un centrimètre réel. La simple pression d'un bouton lui permet par ailleurs de passer d'une gamme de couleurs sRGB à DCI-P3, au rendu plus fidèle et qui fait office de standard dans l'industrie du cinéma. Pour Microsoft, il n'y a plus besoin d'impression papier pour s'assurer du rendu d'une image.

 

Fiche technique du Surface Studio

 

Processeur: Intel Skylake (i5 ou i7)
Mémoire vive: de 8 à 32 Go
GPU: Nvidia GeForce GTX 965M avec 2 Go de RAM ou 980M avec 4 Go de RAM
Stockage: 2 To
Caméra: 10 MP à l'arrière, 5MP à l'avant
Connectique: 4 ports USB 3.0, carte SD, Ethernet, Mini DisplayPort, jack 3,5 mm, Wi-Fi 802.11ac, Bluetooth 4.0
Prix: de 2999 à 4199 dollars

L'écran fait 6 kg, mais son pied est conçu de telle sorte qu'on peut en changer la position sans effort, avec un seul doigt, jusqu'à obtenir un angle de 20 degrés, similaire à celui d'une planche à dessin. Il est évidemment tactile, et peut être manipulé à la main, avec un stylet, ou avec un nouvel accessoire : le Surface Dial. Il s'agit d'un bouton bluetooth que l'on peut tourner, comme pour régler le son sur une chaîne hi-fi. La différence est qu'il s'adapte en fonction du logiciel utilisé, et peut être utilisé directement sur l'écran (qui réagit en fonction en affichant des informations contextuelles) ou à côté, par exemple sur son bureau. Il permet aux créatifs de modifier leurs réglages à la volée sans avoir à lever leur stylo de l'écran. Le Surface Dial est aussi compatible avec les Surface Pro et Surface Book.

 

Une attaque frontale contre Apple

Le Surface Studio sera commercialisé à partir de 2999 dollars. Un prix qui le place hors de portée du consommateur lambda, mais ce n'est pas à lui qu'il s'adresse. Pour un professionnel de l'image, ces prix sont courants. Le coût d'un iMac Retina 5K monte jusqu'à 3800 dollars avec toutes les options. Une tablette graphique Cintiq Touch de Wacom coûte 2799 dollars, et ce n'est qu'un périphérique, sans ordinateur, dont l'écran est d'une qualité bien moindre que celui du Surface Studio. En ciblant les artistes, les designers, le monde de la création graphique, Microsoft s'attaque à un bastion d'Apple auquel personne n'avait touché depuis les années 80.

 

 

Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si cette annonce de Microsoft a eu lieu un jour avant celle d'Apple (qui commence ce 27 octobre 2016 à 19h heure de Paris), durant laquelle la firme à la pomme va présenter ses nouveaux modèles de Macbook, mais où les iMac ne devraient a priori pas figurer. Avec Surface, Microsoft réinvite purement et simplement sa marque. Il montre qu'il a changé, que ses produits ne sont plus seulement utilitaires mais aussi "cool". Ce faisant, il fait aussi tituber Apple sur son piedestal. Celui-ci s'est en effet beaucoup concentré ces dernières années sur ses smartphones au succès écrasant, mais s'est reposé sur ses lauriers dans les catégories où il régnait : les ordinateurs portables haut de gamme ou les ordinateurs tout-en-un, catégorie de produits que le premier iMac d'Apple a réinventé en 1998, et qui la symbolise depuis lors.

 

Un nouveau Surface Book pour contrer les Macbook

Microsoft a d'ailleurs annoncé une nouvelle version du Surface Book, son ordinateur portable (très) haut de gamme, après avoir dévoilé le Surface Studio. Baptisé Surface Book i7, il ressemble en tout point à la première version, mais avec un processeur central Intel Skylake i7 et un processeur graphique Nvidia Tegra deux fois plus performant que celui du premier Surface Book (et trois fois plus puissant que celui du meilleur Macbook, d'après Microsoft). Surtout, il a 30% d'autonomie en plus, pour un total de 16 heures de travail sur batterie. Conséquence de ces performances, son prix démarre à 2399 dollars.

 

 

Il faudra attendre ce soir pour connaître la réponse d'Apple, mais des fuites ont d'ores et déjà révélé qu'une des fonctionnalités principales du nouveau Macbook est une barre tactile qui remplace la première rangée de touches sur le clavier de l'ordinateur, y compris la très utilisée touche "échap". Des révélations (et comparaisons) qui ont provoqué des moqueries sur Twitter. Microsoft serait-il en train de réussir son pari ?

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale