Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Bestmile lève 16,5 millions de dollars pour développer sa plateforme Saas de gestion de véhicules

Levée de fonds La start-up suisse Bestmile a annoncé ce mardi 27 août avoir bouclé une levée de fonds de 16,5 millions de dollars pour poursuivre la commercialisation de sa solution, notamment aux Etats-Unis.  
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Bestmile lève 16,5 millions de dollars pour développer sa plateforme Saas de gestion de véhicules
Bestmile lève 16,5 millions de dollars pour développer sa plateforme Saas de gestion de véhicules

Bestmile, start-up suisse créée en 2014, a bouclé un nouveau tour de table de 16,5 millions de dollars, soit environ 14,8 millions d’euros. Annoncée le mardi 27 août 2019, cette levée réalisée auprès des fonds américains Blue Lagoon Capital et TransLink Capital intègre la participation des investisseurs de la série A, parmi lesquels Road Ventures, Partech, Groupe ADP, Airbus Ventures et Serena. Les associés de Blue Lagoon, Rodney Rogers et Kevin Reid, rejoignent le conseil d'administration de Bestmile et Rodney Rogers en devient le président.

 

Cet argent frais a pour objectif d’accélérer la croissance de l’entreprise sur les marchés internationaux. "Grâce à ces fonds, nous allons consolider notre position de leader en matière d'orchestration de flottes, explique Raphaël Gindrat, cofondateur et CEO de Bestmile, dans un communiqué. Nous sommes ravis d'obtenir le soutien opérationnel et financier dont nous avons besoin pour promouvoir l'ensemble des fonctions de l'entreprise".

 

Accélération aux états-Unis et lancement au Moyen-Orient

Bestmile a conçu une plateforme Saas d'orchestration dédiée initialement aux flottes de véhicules autonomes. Face à la faible croissance du marché, la solution, qui planifie, gère et optimise les flottes, s’est finalement ouverte aux véhicules conventionnels. Son logiciel combine les données des véhicules, les conditions de circulation et la demande des utilisateurs pour affecter le meilleur véhicule en temps réel. Objectif : optimiser, et donc réduire, le nombre de véhicules non utilisés, générer des économies quant aux coûts d’entretien d’une flotte de véhicules et, à moyen terme, réduire la circulation.

 

Le point fort de la technologie repose sur le fait qu'elle est aussi pertinente pour les opérateurs de transports publics et les sociétés de transports en commun que pour les équipementiers de véhicules ou les sociétés de taxis offrant des services de navette autonome, de microtransit, de robot-taxi et de courses classiques. La plateforme est compatible avec tous les types de véhicules, peut gérer des services à la demande ou à itinéraires fixes, et peut également s’intégrer avec les autres modes de transport.

 

Ces fonds permettront à l’entreprise, qui avait levé une série A de 11 millions de dollars en mars 2018, de poursuivre la commercialisation de sa solution aux Etats-Unis, marché clé où les tests de véhicules autonomes se multiplient, mais aussi de se lancer au Moyen-Orient. Bestmile a récemment signé un contrat avec Alto, société suisse de transport des particuliers avec chauffeurs opérant aux Etats-Unis, ainsi que Beep, une start-up de navettes autonomes. La société, qui ne communique pas son chiffre d’affaires, n’affiche pas encore de rentabilité.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale