Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

30% des utilisateurs de Waymo pointent du doigt d'importants dysfonctionnements

Vu ailleurs The Information a examiné les avis déposés par les utilisateurs testant en secret les taxis autonomes Waymo sur plus de 10 000 trajets effectués cet été. Le bilan, sans appel, remet en cause les déclarations de la société sœur de Google sur le niveau de maturité de son service de transport de personnes.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

30% des utilisateurs de Waymo pointent du doigt d'importants dysfonctionnements
30% des utilisateurs de Waymo pointent du doigt d'importants dysfonctionnements © Waymo

30% d’avis négatifs : c’est le bilan dressé ce 26 août par The Information, qui a eu accès à de nombreux commentaires déposés par les utilisateurs des véhicules autonomes de Waymo, la filiale d'Alphabet dédiée à ce marché. Ils proviennent d'une application mobile dédiée et concernent plus de 10 000 trajets effectués en juillet et en août 2019 sur les routes de Phoenix et de la région de la baie de San Francisco.

 

Une réalité loin des déclarations publiques de Waymo

Sur ces quelque 10 500 voyages, 70% ont reçu la note la plus élevée, soit 5 étoiles. 30% ont obtenu 4 étoiles ou moins, ce que Waymo considère comme un avis négatif. Le taux d’avis défavorables atteint 47% à San Francisco, ville dans laquelle la circulation est plus dense, les routes sont plus étroites et les piétons et cyclistes plus nombreux qu'ailleurs, nuance l’auteur de l’enquête. Il semble néanmoins que le service de Waymo, qui revendique régulièrement de posséder la technologie la plus aboutie en matière de transport autonome des personnes, ne soit pas totalement prêt. Conduite instable, itinéraire détournés sans explication, ou encore des lieux étranges de dépose de passagers, la liste des griefs est (très) longue.

 

Des erreurs liées aux capteurs...

Que reprochent exactement les utilisateurs du service ? Dans 10% des trajets se déroulant à Phoenix et 25% des trajets effectués dans la Silicon Valley, les passagers ont déclaré se sentir "mal à l'aise", se sont plaints d’une "conduite saccadée", d’un "freinage brutal ou d’urgence" ou "d'accélération trop rapide", le tout sans raison apparente.

 

Dans près de 2,5% des trajets à Phoenix et 6,5% des trajets dans la Silicon Valley, "les véhicules Waymo sont restés immobiles pendant un long moment avant que le conducteur ne reprenne la main", détaille l’article. Il faut en effet noter que ces véhicules embarquent toujours un technicien prêt à reprendre le contrôle à tout moment. Parmi les facteurs d'explication : des branches d’arbres sur la chaussée, identifiées par le taxi autonome comme des voitures.

 

Autre erreur des capteurs : des pistes cyclables non reconnues et des collisions avec les vélos souvent évitées de justesse grâce à l’intervention humaine. Des dysfonctionnements ont également été observés lors de pluies, même légères. Un ensemble d’anomalies que Waymo tente de résoudre. La technologie aurait également des difficultés à reconnaître les emplacements de parking, stoppant les véhicules dans des endroits farfelus.

 

...Et des itinéraires incohérents

L’article relate un témoignage particulièrement inquiétant : un véhicule a démarré pendant que l’utilisateur était encore en train de boucler la ceinture d’un siège bébé. Autre cas d’illustration, celui d’une utilisatrice âgée de 53 ans qui a été déposée à 400 mètres de son domicile avec près de 19 kg de courses sous une chaleur écrasante. Enfin, dans 7% des trajets étudiés, les taxis n’ont pas pris en charge ni déposé les passagers aux emplacements qui avaient été déterminés, et la même proportion de commentaires concerne des problèmes d’itinéraires, ajoutant parfois "20 minutes pour un trajet de 18 minutes en voiture en moyenne".

 

Il faut souligner cependant que toute note inférieure à cinq étoiles est considérée comme négative par Waymo, et que le taux d'insatisfaction est malgré tout en baisse, note The Information. Mais la teneur des témoignages n’est pas de nature à rassurer les investisseurs (Softbank...) et les constructeurs (Volkswagen, Honda ou encore Toyota) qui financent, à coups de milliards de dollars, le déploiement des transports autonomes.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale