Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Coup, le service de scooters électriques en libre-service de Bosch, cesse ses activités

Coup, le service de scooters en libre-service lancé par Bosch, cesse ses activités. La filiale évoque un marché extrêmement concurrentiel et des activités trop coûteuses. Il est probable que d'autres start-up du secteur de la mobilité suivent le même chemin.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Coup, le service de scooters électriques en libre-service de Bosch, cesse ses activités
Coup, le service de scooters électriques en libre-service de Bosch, cesse ses activités © Moritz Thau/DR

Des déploiements trop coûteux pour un service pas assez rentable. Coup, la filiale de Bosch spécialisée dans le déploiement de scooters électriques en libre-service, cesse ses activités. L'annonce, faite lundi 25 novembre 2019, survient plus de trois ans après son lancement officiel au cours de l'été 2016 à Berlin.

 

Dans un premier temps, Coup va cesser ses activités à Berlin et Tübingen d'ici mi-décembre 2019. Puis, viendra "prochainement" le tour de Paris et Madrid. Les clients peuvent continuer à utiliser le service jusqu'à son arrêt et les minutes non consommées des packs de minutes prépayées seront remboursées. En tout, ce sont 120 collaborateurs, dont 25 à Paris, qui vont devoir chercher un nouvel emploi.

 

Un service coûteux

La filiale de Bosch évoque un "marché extrêmement concurrentiel et générant des coûts élevés", qui rendent le maintien de ses activités sur le long-terme "économiquement non viable". Pourtant, pour se lancer sur cette activité, Coup avait réalisé des investissements importants, que ce soit pour le déploiement d'une flotte de véhicules ou la mise en place d'une plate-forme de réservation.

 

Ces investissements importants doivent continuer par la suite lors de l'exploitation du service, notamment pour le changement des batteries et la gestion du service clients. Ces services de mobilités nécessitent aussi beaucoup d'entretien, puisque les usagers ne prennent pas forcément soin du matériel. Une critique qui a largement été mise en avant après le lancement du service de voitures en auto-partage Autolib' qui a, lui aussi, cessé ses activités.

 

Une forte concurrence

La concurrence fait rage dans le secteur de la mobilité. Depuis quelques années, les nouveaux services se multiplient. Dans le secteur des scooters en libre-service, Coup devait faire face à la concurrence de Cityscoot, dont le service a récemment été ajouté sur l'application de VTC Uber. Souvent, les acteurs entrent dans une course au volume : le but est de proposer le plus de scooters le plus rapidement possible afin de séduire et fidéliser la clientèle. Une stratégie coûteuse. Coup avait déployé des flottes de 2200 véhicules à Paris, 1500 à Berlin et 1300 à Madrid. A titre de comparaison, son concurrent Cityscoot a déployé 4000 scooters à Paris.

 

Plus récemment, ce sont les services de trottinettes qui se sont multipliées. A tel point qu'une dizaine de start-up sont présentes sur Paris. La Mairie va d'ailleurs lancer un appel d'offre afin de limiter leur nombre. Mais même avec un nombre réduit d'acteurs et un coût moindre pour produire une trottinette par rapport à un scooter, on peut douter que le modèle économique d'une telle activité, qui semble coûteuse à maintenir en état, soit viable. Ce secteur va se consolider et certains de ses acteurs seront, eux aussi, amenés à disparaître.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media