Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

En 2014, les taxis auront un avantage de 15 minutes sur les VTC

L’amendement anti VTC, qui vise les services comme Uber ou chauffeurprive.com, a été publié au Journal Officiel. A partir du 1er janvier, les "véhicules de tourisme avec chauffeur" devront respecter un délai minimum de réservation de 15 minutes.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

En 2014, les taxis auront un avantage de 15 minutes sur les VTC
En 2014, les taxis auront un avantage de 15 minutes sur les VTC © Uber

Haro sur les VTC. Au 1er janvier, les services de transports de type Uber ou chauffeurprive.com devront se plier à de nouvelles règles plus contraignantes. C’est le résultat d’un intense travail de lobbying des taxis traditionnels.

Les véhicules de tourisme avec chauffeurs devront respecter un délai de 15 minutes entre la prise de commande et la prise en charge des clients. Ils n’auront toujours pas le droit de prendre des passagers à la volée dans la rue. "Ce délai permet de mieux distinguer l'activité de ces véhicules de celle des taxis, seuls habilités à circuler en quête de clients sur la voie publique", fait valoir le décret signé par les ministres Sylvia Pinel (Artisanat, Commerce, Tourisme) et Manuel Valls (Intérieur) et publié le 28 décembre au Journal Officiel.

L’Autorité de la concurrence a vivement critiqué ce changement de réglementation dans un avis publié le 20 décembre. Elle y voit une "distorsion de concurrence ayant des conséquences très négatives sur l'activité économique des sociétés de VTC", produisant un effet "défavorable aux consommateurs".

Uber & co vont contre-attaquer

Les sociétés de véhicule de tourisme avec chauffeur ont annoncé leur intention d’attaquer ce décret. "Il est absurde, injuste et incompréhensible, on va l'attaquer, on a de bonnes chances de gagner, en attendant on respecte les institutions et la loi tant qu'il sera applicable", a déclaré à l'AFP Yan Hascoet, secrétaire général de la Fédération française du transport de personnes sur réservation et PDG de la société Chauffeur-privé. Les nouvelles règles ne bénéficient "ni à la création d'emploi ni au consommateur", dénonce-t-il.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale