Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[Fintech] Raisin lève 100 millions d'euros pour développer sa marketplace de l’épargne

Levée de fonds La fintech allemande Raisin a annoncé mercredi 6 février 2019 un nouveau tour de table destiné à développer son offre à d’autres pays d’Europe et à financer certains rapprochements stratégiques.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

[Fintech] Raisin lève 100 millions d'euros pour développer sa marketplace de l’épargne
De gauche à droite : Frank Freund, Tamaz Georgadze et Michael Stephan, les trois cofondateurs de Raisin. © Raisin

Après un premier tour de table de 60 millions d'euros en 2017, Raisin a annoncé le 6 février 2019 une deuxième levée de fonds de 100 millions d'euros dollars en série D auprès d'Index Ventures, PayPal, Ribbit Capital et Thrive Ventures, ses actionnaires actuels. Basé à Berlin depuis 2012, année de sa création, le spécialiste de produits d’épargne et d’investissement compte sur cet argent frais pour se développer sur de nouveaux marchés (notamment l’Italie et l’Irlande) mais également pour financer certaines acquisitions, sans donner plus de précision sur ce point.

 

La marketplace intégrée aux interfaces bancaires partenaires

Mise sur le marché en 2014, la plateforme, qui se définit comme "la première marketplace pan-européenne des dépôts", propose des solutions d’investissements à court terme aux particuliers et professionnels partout en Europe. Elle est dotée d’un outil qui permet à son utilisateur de comparer l’ensemble des taux en vigueur et d’identifier les plus avantageux. Les clients peuvent accéder à des centaines d’offres de produits d’épargne et d’investissement provenant d’institutions financières à travers l’Europe. Sa solution a notamment séduit des néobanques comme N26 et solarisBank en Allemagne, mais également des acteurs plus traditionnels du secteur comme la banque belge KBC et le néerlandais Binckbank. Ces partenariats permettent aux clients d’accéder à la marketplace de produits d’épargne au sein même de leur interface bancaire habituelle, "jusqu’à 250 produits", précise Raisin. 

 

Outre la rémunération, la société berlinoise met en avant la sécurisation de sa plateforme et la transparence des données. "Nous souhaitons éliminer les barrières inutiles qui empêchent d’accéder à des produits d’épargne performants et ainsi partager, avec le consommateur et les banques, les bénéfices de marchés ouverts, ajoute dirigeant et co-fondateur de Raisin, Tamaz Georgadze, dans un communiqué. Notre but est donc d’offrir à l’épargnant et aux institutions financières les bénéfices d’un Schengen de la banque."

 

Le cap des 10 milliards d’euros de dépôts franchi

Quelque 160 000 clients issus d'une trentaine de pays européens lui auraient fait confiance. Déjà présente dans sept pays européen dont l'Espagne, la France, les Pays-Bas et le Royaume-Uni, elle vise plus de 300 000 clients à l’horizon 2020 en misant notamment sur les clients hors marché domestique. La start-up a par ailleurs acquis PBF Solutions, une société britannique spécialiste de la technologie financière basée à Manchester. A date, la société revendique plus de 10 milliards d’euros de dépôts à plus de 60 banques partenaires, et près de 80 millions d’euros d’intérêts collectés sur les dépôts par ses clients. 

 

Raisin n’est pas la seule société à se positionner sur ce marché. En Allemagne, elle doit composer avec la concurrence de Deposit Solutions, qui a levé 100 millions de dollars en août 2018.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale