Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Food Tech : Not So Dark lève 20 millions d'euros pour déployer ses dark kitchen en Europe

Levée de fonds La start-up française Not So Dark annonce un tour de table en Série A pour déployer son concept de marques virtuelles. Le principe est de rassembler au sein d’une même cuisine fantôme plusieurs marques alimentaires que les grandes plateformes de food delivery peuvent ensuite proposer sur leurs applications.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Food Tech : Not So Dark lève 20 millions d'euros pour déployer ses dark kitchen en Europe
Food Tech : Not So Dark lève 20 millions d'euros pour déployer ses dark kitchen en Europe © Not So Dark

Not So Dark a annoncé ce 3 février 2020 une levée de fonds en Série A de 20 millions d'euros, pilotée par le fonds d'investissement Kharis Capital.

Ce tour de table doit permettre à la start-up d'accélérer son développement européen avec l’ouverture de 30 nouvelles "dark kitchen" en 2021, moins d'un an après sa création. Elle souhaite créer 20 nouvelles marques virtuelles et recruter plus de 1 000 collaborateurs en Europe cette année.

Une croissance de plus 30% par mois
Not So Dark a été lancée en 2020 par Clément Benoit, cofondateur du Stuart, et Alexandre Haggai, passé également par la start-up spécialiste de la livraison. Elle crée des marques virtuelles dans un seul et même restaurant et conçues exclusivement pour les plateformes de livraison. Ces marques, parmi lesquelles ComoKitchen, Gaïa, JFK, Recoleta, Maison dumplings, 6AM et Torpedo, "sont rapidement devenus des incontournables et figurent déjà dans le top des ventes des plateformes de Deliveroo et Uber Eats", affirme la jeune pousse.

Sa solution repose sur une technologie de machine learning qui prédit la demande afin de réduire les délais de préparation, d'optimiser les coûts de personnel et de limiter les pertes, mais aussi d’identifier les tendances de livraison. "Notre modèle rentable se base sur la technologie qui permet de créer des marques en ligne qui répondent aux nouveaux besoins des consommateurs en termes de conception et de réalisation de plats de qualité, adaptés à la livraison rapide", ajoute Clément Benoit.

9 sites ouverts en Europe
En quelques mois, Not So Dark a ouvert 9 sites à Paris, Nice, Bordeaux et Barcelone. La start-up emploie plus de 150 personnes et affiche un chiffre d'affaires mensuel d'un million d'euros, pour une croissance de plus 30% par mois. Elle est soutenue par Oscar Salazar, cofondateur d'Uber, qui figurent parmi les investisseurs historiques de la start-up. L’acteur de la food tech envisage de proposer "le premier concept de franchise virtuelle clé en main".

La pandémie de Covid-19 a provoqué la fermeture de nombreux restaurants et l’essor de la livraison à domicile. Ce marché est porté en partie par les dark kitchen ou cuisines fantômes, c’est-à-dire des cuisines créées uniquement pour la livraison de repas. Les enseignes alimentaires ont de leur côté transformé certains magasins en dark store, des sites exclusivement dédiés à la préparation des commandes en ligne, et fermés au public.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media