Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le service Disney+ sera lancé le 31 mars 2020 en France

Disney a indiqué le 7 novembre que le lancement de son service de vidéo à la demande par abonnement (SVoD) maison, Disney+, aura lieu le 31 mars 2020 en France. Cette nouvelle étape dans le déploiement de la plate-forme interviendra après son inauguration dans cinq premiers pays la semaine prochaine. Elle pourrait, dans un premier temps, être distribuée en exclusivité par Canal+ à un tarif abonné avantageux.
mis à jour le 08 novembre 2019 à 09H53
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le service Disney+ sera lancé le 31 mars 2020 en France
Le service Disney+ sera lancé le 31 mars 2020 en France © Disney

Actualisation (08/11/2019) : Alors que la plate-forme de vidéo à la demande par abonnement (SVoD) Disney+ s’apprête à être lancée, ce mardi, dans cinq premiers pays, la multinationale américaine révèle que la France n’aura pas à attendre beaucoup plus longtemps pour en profiter. Le groupe Disney a annoncé jeudi 7 novembre 2019 que le service sera disponible le 31 mars 2020 dans l’hexagone.

 

 

Par ailleurs, nos confrères de La Lettre A avançaient, en début de semaine, que le groupe Canal+ est "en négociations avancées" pour en assurer la distribution exclusive. Le service devrait être vendu seul, en option payante accessible à tous, ou dans le cadre d’une offre couplée avec la chaîne cryptée "pour seulement quelques euros supplémentaires" pour ses abonnés. Disney n’a pas encore confirmé cette information, se contentant de détailler une partie du contenu de sa plate-forme. Si tel était le cas, la firme choisirait une méthode de commercialisation différente des autres pays. Ailleurs, Disney+ sera proposée sur une grande variété d'équipements, des consoles de jeu vidéo aux smartphones.

 

Article original : Pour concurrencer Netflix, Disney mûrit son projet de service de vidéo à la demande par abonnement (SVoD) depuis plus de deux ans. Le mastodonte de la production cinématographique, qui entend par là distribuer et monétiser lui-même ses contenus, a annoncé ce lundi 19 août 2019 qu’il lancera officiellement son offre le 12 novembre prochain. Et les Etats-Unis ne sont pas les seuls concernés : le Canada et les Pays-Bas pourront aussi en profiter à cette date. L'Australie et la Nouvelle-Zélande suivront une semaine plus tard.

 

Disponible sur une majorité d'équipements

Disney+ sera disponible sur une majorité d'équipements, du téléviseur connecté – Apple TV et Android TV, notamment – à la console de jeu vidéo – Xbox One et PlayStation 4. Il sera aussi consultable sur iPhone et smartphones Android, sur ordinateur via un navigateur web, et par Chromecast.

 

Le service sera également proposé sous forme d’application pour smartphone, téléchargeable sur Android et iOS. La nouvelle version du système d’exploitation d’Apple, qui sortira à la rentrée, fera d’ailleurs la part belle au contenu vidéo au travers d’une application built-in… sur laquelle il sera directement possible de souscrire à la SVoD de Disney, a précisé la firme.

 

DE meilleurs TARIFS que CEUX DE NETFLIX

Par cette manœuvre, la multinationale américaine entend atteindre un maximum de clients potentiels pour être offensive face à une concurrence d’ores et déjà bien installée. C’est d’ailleurs sur cette dernière qu’elle s’alignera au niveau des prix. Disney a annoncé que son service de SVoD sera commercialisé à 6,99 euros par mois en entrée de gamme – 69,99 euros à l’année. Un tarif censé coiffer Netflix au poteau, dont l'offre de base s'élève à 7,99 euros en Europe.

 

Si de nombreuses productions ont été mises en chantier, notamment des séries issues des univers Marvel et Star Wars ou un remake de Maman, j’ai raté l’avion, l'empire de Mickey devra néanmoins développer un catalogue de contenus pour rattraper la concurrence – Netflix culmine aujourd'hui à quelque 149 millions d'abonnés au niveau mondial. Un désavantage qu’il entend surmonter grâce à une offre groupée avec les services ESPN Plus et Hulu, proposée à 11,99 euros.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media