Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La navette autonome Olli 2.0 sera testée dans les rues de Toronto au printemps 2021

Les projets pilotes de services de navettes autonomes se multiplient. La ville de Toronto a sélectionné la navette Olli 2.0, développée par l'entreprise américaine Local Motors, pour faire un test dans ses rues. Olli 2.0 va être déployé au printemps 2021 pour une durée de 6 à 12 mois afin de comprendre de quelle façon il est possible d'insérer ce type de véhicule dans un réseau de transport en commun.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La navette autonome Olli 2.0 sera testée dans les rues de Toronto au printemps 2021
La navette autonome Olli 2.0 sera testée dans les rues de Toronto au printemps 2021 © Local Motors

La navette autonome Olli, développée par l'entreprise américaine Local Motors, va circuler dans Toronto au printemps 2021. La ville a annoncé mercredi 14 octobre 2020 avoir conclu un partenariat avec Local Motors dans le but de déployer ce pilote qui doit durer entre 6 à 12 mois.

Une navette autonome pour compléter les transports en commun
Lors de toute la durée du pilote, un opérateur de sécurité sera présent à bord afin de reprendre le contrôle du véhicule si cela est nécessaire. Les partenaires ne précisent pas encore à quelle fréquence cette navette va circuler. Pour l'instant, il est simplement dit que ce service de mobilité connectera le quartier West Rouge à la station Rouge Hill Go.

Deux membres du personnel, un de Pacific Western Transportation et un de TTC ou Metrolinx, seront présents à bord de la navette lors de chaque trajet afin de suivre l'évolution de ce service au plus près. Un des objectifs est de comprendre de quelle façon ce mode de mobilité peut venir compléter les transports en commun.

Possibilité de converser avec la navette
La navette de Local Motors a déjà été déployée dans des quartiers d'affaires et résidentiels de Californie, Floride et Belgique. Côtés innovations, Olli 2.0 est construite à hauteur de 80% par impression 3D par Local Motors et ses moteurs électriques sont directement intégrés aux roues. L'intérieur est modulable et la version d'Olli 2.0 déployée à Toronto peut accueillir jusqu'à 8 passagers assis. Elle est dotée d’une capacité d’autonomie de niveau 4 SAE, ce qui signifie qu'elle peut évoluer de façon autonome dans une zone géographique déterminée.

Des annonces sonores et visuelles sont réalisées à l'intérieur afin qu'un maximum de personne puisse comprendre les informations transmises. L'IA de la navette repose sur Watson d'IBM et l'interface d'apprentissage Lex d'Amazon. Les passagers peuvent converser avec la navette et des ordres peuvent être donnés vocalement.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media