Le gouvernement injecte 200 millions d'euros pour soutenir les start-up spécialisées dans l'agriculture

La France, premier pays producteur agricole de l'Union européenne, veut valoriser ses start-up spécialisées dans l'agriculture et l'alimentation de demain. Doté une enveloppe de 200 millions d'euros sur cinq ans, le nouveau plan "French AgriTech" a pour objectif de soutenir le développement de ces pépites dans un contexte de remise en cause du système de production actuel. Deux premiers appels à projets seront lancés en septembre 2021.

 

Partager
Le gouvernement injecte 200 millions d'euros pour soutenir les start-up spécialisées dans l'agriculture

Julien Denormandie, le ministre de l'agriculture et de l'alimentation, et Cédric O, secrétaire d'Etat chargé de la transition numérique et des communications électroniques, ont présenté le 30 août 2021 un nouveau programme visant à soutenir le développement des start-up françaises spécialisées dans l'agriculture et l'alimentation.

200 millions d'euros sur cinq ans
Les ministres ont officiellement lancé la "French AgriTech", qui contient une enveloppe de 200 millions d'euros d'investissements sur cinq ans pour des projets innovants dans le cadre du 4ème Programme d'investissements d'avenir (PIA4). A cette occasion, ils ont visité les locaux de deux pépites : NeoFarm, spécialisée dans les micro-fermes technologiques, et UV Boosting, qui développe des équipements de protection de défense naturelle des plantes par flashs UV.

Deux premiers appels à projets seront lancés courant septembre autour des thématiques "Innover pour réussir la transition agroécologique" et "Répondre aux besoins alimentaires de demain". Les solutions retenues seront soutenues dans leur développement et accompagnées de leur conception à leur commercialisation, afin qu'elles soient accessibles à la fois aux agriculteurs et aux consommateurs.

215 pépites françaises
Aujourd'hui, la France compte 215 start-up et entreprises spécialisées dans l'agriculture et l'alimentation de demain, parmi lesquelles sept font parties du classement FrenchTech 120 et deux sont membres du Next40. Mais le marché français reste bien en dessous des deux géants du secteur, les Etats-Unis et la Chine. Ils ont respectivement été le théatre de plus de 11 et 4,2 milliards d'investissements alors que la France était à 562 millions d'euros en 2020. C'est donc un enjeu de souveraineté majeur.

Pour réussir ce pari, le gouvernement souhaite structurer la filière française. Cette mission a été confiée à la Ferme Digitale, une association ayant pour objectif de promouvoir l'innovation et le numérique pour une agriculture performante, durable et citoyenne. Elle sera chargée d'établir un état des lieux et des propositions sur les besoins de structuration.

Bpifrance et l'Inrae associés
Bpifrance, en tant qu'opérateur du Programme des investissements d'Avenir, et l'Institut national de recherche pour l'agriculture, l'alimentation et l'environnement (Inrae) sont associés à ce nouveau programme pour soutenir financièrement et opérationnellement les futures solutions.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS