Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Les robots de Bossa Nova quittent les supermarchés Walmart

Vu ailleurs Annoncé il y a moins d’un an, le déploiement des robots de Bossa Nova Robotics au sein de 1000 supermarchés Walmart n’aura finalement pas lieu. La presse américaine se fait l’écho de la rupture du partenariat entre le géant américain de la distribution et la start-up spécialisée dans les robots dédiés aux inventaires.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Les robots de Bossa Nova quittent les supermarchés Walmart
Les robots de Bossa Nova quittent les supermarchés Walmart © Bossanova

A l’heure où les solutions robotiques prennent d’assaut le retail, y compris en France, une information du Wall Street Journal semble venir contrarier cette tendance. Le média américain a révélé lundi 2 novembre que Walmart mettait fin à son contrat avec l’entreprise américaine Bossa Nova Robotics, connue notamment pour ses robots chargés de l’inventaire des rayons dans les supermarchés.

Selon le Wall Street Journal, cette soudaine décision s’explique par un constat simple. Walmart aurait "constaté des résultats similaires de la part de travailleurs humains qui ont traité des commandes en ligne pendant la pandémie", explique le journaliste. 

Changement de gouvernance dans la start-up
La pandémie de Covid-19 a eu pour conséquence d’augmenter les achats faits en ligne, notamment des produits alimentaires. Le nombre d’employés dédiés à la préparation des commandes a également augmenté pour soutenir la demande et Walmart aurait dédié ces collaborateurs en parallèle à la gestion des inventaires, soit la mission principale des robots. Le géant du retail a alors réalisé que ces tâches étaient parfaitement réalisées par les collaborateurs Par ailleurs, toujours selon le journal économique, le directeur général de Walmart aux Etats-Unis, John Furner, se serait inquiété de la réaction de certains clients à la vue des robots.

Si Sarjoun Skaff, l’un des cofondateurs de Bossa Nova, n'a ni confirmé ni infirmé les révélations du WSJ, il a admis que la société était actuellement confrontée à des difficultés. "La pandémie nous a obligés à rationaliser nos opérations et à nous concentrer sur nos technologies de base", concède-t-il. Par ailleurs, la start-up a dû adapter sa gouvernance lorsque Stuart Pann a annoncé son départ le mois dernier après quelques mois seulement à sa tête.

Trois ans de tests
En octobre 2017, Walmart officialise le déploiement de robots inventaires dans plus de 50 de ses magasins aux Etats-Unis. Quatre mois plus tard, la MIT Technology Review rapporte que cette brigade de robots a déjà parcouru plus de 2000 miles, soit environ 3220 km, en sillonnant les rayons des supermarchés. Trois ans plus tard, le partenariat change d’envergure : les deux sociétés s’engagent en vue du déploiement de robots dans 1 000 magasins Walmart – sur quelque 4700 points de vente – programmé pour la fin de l'été dernier.

Pour rappel, ces robots sont dotés de caméras et de capteurs leur permettant de lire les étiquettes RFID, les codes-barres et de faire de la reconnaissance d’image afin d’analyser les rayons d'un magasin pour détecter les anomalies comme une rupture linéaire, une erreur de prix, un mauvais étiquetage ou encore un produit mal placé. Cette automatisation vise à augmenter les ventes en veillant à ce que les produits soient correctement placés en rayons, et à réduire la main d’œuvre et son coût.

Toujours selon Sarjoun Skaff, les robots de Bossa Nova ont été déployés à date dans plus de 500 magasins. La décision du distributeur américain pourrait peser lourd sur la société, spin-off de la Carnegie Mellon University Robotics Institute of advanced robotics technologies, et créée en 2005. Elle pourrait aussi être un coup de frein aux ambitions des sociétés concurrentes, comme Badger Technologies, qui a mis au point un robot similaire intégrant la 5G. En France, les start-up Simbe Robotics et Qopius, rachetée par le Singapourien Trax, proposent des solutions identiques.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media