Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Microsoft ambitionne de construire de 50 à 100 nouveaux data centers chaque année

Vu ailleurs Microsoft prévoit de construire des data centers dans 10 nouveaux pays, dont la Malaisie fait partie, en 2021. L'objectif à terme est de déployer entre 50 et 100 nouveaux centres de données chaque année. En parallèle de ces annonces, l'entreprise a présenté une expérience immersive pour visiter l'un de ses établissements. L'occasion d'exposer ses technologies les plus avancées en matière de réduction de l'empreinte carbone.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Microsoft ambitionne de construire de 50 à 100 nouveaux data centers chaque année
Microsoft ambitionne de construire de 50 à 100 nouveaux data centers chaque année © Microsoft

Microsoft a présenté le 20 avril un calendrier de déploiement de ses futurs data centers dans le monde. Il prévoit ainsi de construire entre 50 et 100 nouveaux centres de données chaque année, d'après les responsables de la société cités par ZDNet

Plus de 200 data centers exploités
Actuellement, Microsoft exploite plus de 200 data centers à l'échelle internationale. Ils sont répartis dans 34 pays au sein de la région EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique), en Asie-Pacifique et en Amérique du Nord et du Sud.

L'entreprise prévoit de déployer ses services dans 10 nouveaux pays au cours de l'année 2021. La Malaisie, située en Asie du Sud-Est, fait partie de ce projet. A noter que Microsoft ne dévoile jamais les adresses précises de ses centres pour des raisons évidentes de sécurité. 

Une visite à visée pédagogique
En parallèle de ces annonces, l'entreprise américaine a présenté une nouvelle expérience immersive, baptisée "We live in the Cloud", pour visiter l'un de ses data centers gratuitement. L'internaute peut naviguer entre les différentes pièces de l'établissement. Dans chacune d'elles, un collaborateur délivre quelques informations vulgarisées sur son fonctionnement. 
 


Microsoft en profite également pour présenter ses innovations en matière de consommation énergétique, un thème au coeur des préoccupations actuelles. Il explique par exemple le fonctionnement de sa toute nouvelle technique de refroidissement liquide actuellement testée dans son data center de Quincy dans l'Etat de Washington. Le système de piles à combustible à hydrogène est également présenté. Ce dernier avait réussi à alimenter dix racks de serveurs de son centre de Salt Lake City dans l'Utah. 

La société américaine y expose aussi son data center sous-marin dont les derniers tests ont été couronnés avec succès. La structure avait été immergée en juin 2018 grâce à une collaboration avec Naval Group. Cette expérience, connue sous le nom de projet Natick, consistait à tester la faisabilité de data centers sous-marins alimentés par des énergies marines et refroidis par l'eau de mer.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.