Avec sa nouvelle plateforme mobile Snapdragon 8 Gen 2, Qualcomm intègre l'IA partout

Le nouveau system on chip (SoC) de l'américain Qualcomm est un concentré d'intelligence artificielle destiné à transformer l'expérience des utilisateurs sur les smartphones haut de gamme. Le géant des semi-conducteurs pour les appareils mobiles promet des performances qui ne se font jamais au détriment de la consommation de la batterie.

Partager
Avec sa nouvelle plateforme mobile Snapdragon 8 Gen 2, Qualcomm intègre l'IA partout

Qualcomm a présenté le 15 novembre sa nouvelle plateforme mobile pour les smartphones haut de gamme, lors de sa conférence annuelle Snapdragon se déroulant à Hawaï. Baptisée Snapdragon 8 Gen 2, elle fait suite au millésime Snapdragon 8 Gen 1 dévoilé l'année dernière.

Ce system on chip (SoC) regroupe tous les habituels composants et les fonctions qui font aujourd'hui des smartphones de petits ordinateurs mobiles. Fabriqué par TSMC en format de gravure 4 nanomètres, le SD8 Gen 2 équipera de premiers appareils dès le mois prochain, et a déjà reçu des commandes d'Asus, Oppo, Xiaomi, Honor, Sony et Motorola.

Une puce tournée vers l'IA…

Toute la plateforme est conçue pour être infusée par l'intelligence artificielle. C'est aujourd'hui la clé pour trouver des fonctionnalités différenciantes sur un marché du smartphone "flagship" qui manque ces derniers temps d'"effet waouh". Et c'est l'un des deux grands mots d'ordre du patron de Qualcomm Cristiano Amon pour les nouvelles générations de puces : "la capacité à ajouter de l'IA dans tout ce que nous faisons". L'autre étant de systématiquement travailler sur la consommation de la batterie, pour toutes les fonctions proposées.

"La mission de Snapdragon est de proposer des processeurs connectés pour l'edge intelligent, résume Cristiano Amon, et d'apporter cette expérience partout où il y a de l'informatique mobile : smartphones, PC Windows sous Snapdragon, consoles de jeu, automobile, objets connectés, appareils de réalité virtuelle et augmentée."

Le moteur d'IA, qui repose notamment sur le DSP Hexagon (sous-composant dédié au traitement du signal), bénéficie d'un nouvel accélérateur et de tenseurs qui multiplient ses performances de calcul par quatre, d'un système d'inférence dit "micro tile" qui permet de faire tourner plus de réseaux neuronaux, par exemple pour pouvoir traduire un texte en plusieurs langues à la fois, et d'un circuit d'alimentation dédié. SD8 Gen 2 est par ailleurs la première plateforme mobile à gérer les données en précision INT4, ce qui lui permet d'obtenir des performances énergétiques supérieures de 60%.

…Qui ouvre la voie à de nouvelles fonctionnalités

Quant à ce que Qualcomm appelle le Sensing Hub, un processeur d'IA dédié à certains cas d'usage qui tourne en tâche de fond, cette quatrième génération va plus loin en permettant de récupérer toujours plus de données issues des capteurs, même lorsque l'appareil est en veille.

Les smartphones équipés de Snapdragon 8 Gen 2 pourront par exemple lire des QR codes sans avoir besoin d'ouvrir d'application, ou encore ne pas afficher une notification sur l'écran d'accueil si le visage qui le regarde à ce moment-là n'est pas celui de son propriétaire. Ce qui peut s'avérer très pratique avec les enfants notamment !

L'IA va également avoir plus d'impact que jamais sur les performances des appareils en matière d'image. En effet, le Snapdragon 8 Gen 2 s'appuie sur un processeur d'images (ISP), Spectra, dit "cognitif", c'est-à-dire qu'il est capable de segmenter "sémantiquement" en plusieurs couches les photos et les vidéos capturées, et de savoir par exemple que dans telle photo il y a un chat, des cheveux, un ciel ou de la nourriture.

L'objectif est d'appliquer un traitement d'image spécifique à chaque couche et chaque objet, afin d'augmenter la qualité des photos et des vidéos. Et de l'appliquer en temps réel, au lieu de le faire a posteriori. "Les réseaux neuronaux apportent des améliorations significatives. Le capteur est littéralement conscient de ce qu'il voit, explique Qualcomm. Il sait détecter des lunettes et supprime le reflet dans les verres par exemple. Le teint de la peau sera plus unifié, le ciel plus bleu, l'herbe plus verte."

Faire la différence sur le jeu vidéo

Autre domaine dans lequel Qualcomm espère faire une grosse différence : le jeu vidéo. C'est un segment suivi de près par le concepteur depuis déjà plusieurs années. Aujourd'hui, on trouve de tout dans les jeux mobiles, du petit jeu hypercasual jusqu'au titre très abouti, ce qui nécessite d'aligner les performances des smartphones. Avec le SD8 Gen 2, Qualcomm apporte pour la première fois le ray tracing sur mobile, accéléré directement sur le device. Cette technique permet d'obtenir des jeux d'ombres, de lumières et de reflets très réalistes.

Pour le jeu, Qualcomm mise aussi sur les nouvelles capacités de son spatialisé de sa plateforme, qui permet par exemple un traçage dynamique de la position de la tête par rapport au smartphone, pour diffuser le son de manière la plus immersive possible. Le jeu va en outre bénéficier du support du standard WiFi 7 par la plateforme de connectivité FastConnect 7800, qui pourra faciliter l'adoption du cloud gaming sur mobile. Cette nouvelle norme – qui n'est d'ailleurs pas encore stabilisée – promet un niveau de latence de moins de 2 millisecondes et un débit de 5,8 Gb/s.

Enfin, les améliorations annuelles apportées au GPU Adreno augmentent selon Qualcomm ses performances de 25%, et diminuent sa consommation énergétique de 45%. Le nouveau GPU est désormais compatible avec Unreal Engine 5, et supporte par ailleurs un nouveau format HDR chinois.

Un processeur d'IA dédié au modem

Evidemment, le CPU (Kryo) connaît lui aussi son amélioration annuelle. Avec son cœur principal cadencé à 3,2 GHz, Kryo gagne selon les spécifications fournies par Qualcomm 35% en performance et 40% en efficacité énergétique.

Last but not least, Qualcomm a donné les détails des composants de connectivité de son nouveau flagship. Son modem RF 5G Snapdragon X70 intègre pour la première fois un processeur d'IA dédié, destiné à améliorer la couverture et les débits, et prend en charge le dual sim 5G.

Il est à noter que Qualcomm n'est pas le seul concepteur de puces à lancer un produit compatible Wi-Fi 7 et prenant en charge le raytracing. Le taïwanais Mediatek, quatrième acteur mondial des semi-conducteurs "fabless" (sans usines), a présenté il y a une semaine son nouveau SoC Dimensity 9200, qui se veut une alternative au Snapdragon 8 Gen 2.

La véritable différence de Qualcomm consiste en ses efforts pour établir Snapdragon comme une marque mobile haut de gamme. Dans l'idée que les consommateurs n'achèteront plus seulement le smartphone d'un constructeur comme Samsung ou Oppo, mais un smartphone équipé d'un SoC Snapdragon.

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS