Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Ponicode lève 3 millions d'euros pour sa solution d'automatisation des tests unitaires

Levée de fonds Ponicode, la start-up qui automatise les tests unitaires, lève 3 millions d'euros. La solution de Ponicode permet de contrôler le bon fonctionnement d'une partie d'un programme. Une tâche considérée comme ingrate et qui est souvent délaissée par les codeurs.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Ponicode lève 3 millions d'euros pour sa solution d'automatisation des tests unitaires
Ponicode lève 3 millions d'euros pour sa solution d'automatisation des tests unitaires © Ponicode

Ponicode a annoncé mercredi 15 juillet 2020 avoir levé 3 millions d'euros. Une levée de fonds en série A menée par Breega et à laquelle ont participé Kima Ventures, Plug and Play Ventures ainsi qu'une vingtaine de Business Angels. A cette levée s’ajoute un prêt d’un million d’euros auprès de Bpifrance.

 

Ce financement permettra à la start-up d’étoffer son équipe R&D pour continuer à développer son produit, avec pour objectif de doubler la taille de l’équipe en un an, de démarrer la phase de commercialisation auprès des entreprises et entamer le déploiement à l’international et  notamment aux Etats-Unis.


Automatisation des tests unitaires
Ponicode développe une solution pour réaliser les tests unitaires en quelques minutes seulement. Les tests unitaires sont ces vérifications qui doivent être régulièrement faites par les développeurs lorsqu'ils codent puisque cela permet de contrôler le bon fonctionnement de la partie du programme testé. La start-up fondée en 2019 automatise cette tâche qui est parfois délaissée et souvent considérée comme ingrate par les codeurs.

Ponicode "propose des tests au fur et à mesure que le développeur code", explique Patrick Joubert, le fondateur et CEO, à L'Usine Digitale. Un logo s'affiche à côté des fonctions du programme dont Ponicode peut réaliser les tests unitaires. "Au codeur de choisir de l'utiliser ou non", ajoute Patrick Joubert. La jeune pousse assure que sa technologie d'intelligence artificielle peut faire 80% des tests unitaires qui prennent le plus de temps. La plateforme est entraînée sur des millions de lignes de codes et propose des améliorations aux développeurs pour qu’ils livrent un code sans erreur. 

Ponicode, disponible en Java Script
Pour l'instant, la solution est disponible en Java Script et dans Visual Studio Code, un éditeur de développement en open source proposé par Microsoft, sous la forme d'une extension. La start-up prévoit d'étendre sa solution aux "langages favoris des entreprises dans le but de commercialiser la solution", ajoute Patrick Joubert.

La jeune pousse souhaite aussi "être présente à plus d'endroit où les codeurs codent, dans des éditeurs de logiciels mais aussi là où les processus de vérification des codes existent comme dans les processus d'intégration continue", détaille Patrick Joubert. Par exemple, chaque fois qu'une fonction est modifiée dans CircleCI elle pourrait être envoyée automatiquement à un serveur Ponicode réalisant les tests unitaires. Et la start-up espère que son extension sera accessible sur GitHub d'ici la fin de l'année, ce qui lui permettrait de toucher une audience assez large.

Commercialisation des services à valeur ajoutée
Si depuis le 30 juin l'extension peut être téléchargée gratuitement, elle était auparavant testée sous la forme d'une bêta privée. Patrick Joubert assure avoir eu "quelques milliers" de demandes pour tester cette version bêta. Suite aux retours des premiers bêtas testeurs, la start-up a ajouté une fonction permettant de connaître le pourcentage du code testé. 

"Les entreprises, quant à elles, ont demandé un tableau de bord leur permettant de suivre la progression des tests et l'amélioration des programmes", ajoute le fondateur. Cette fonctionnalité n'est pas encore disponible, mais Ponicode travaille dessus et pourrait peut-être la proposer dans version payante. Version payante qui devrait venir dans un second temps.

Ponicode est la troisième start-up de Patrick Joubert. Les deux précédentes, Beamap et Recast.ai, ont respectivement été rachetées par Sopra Steria et SAP, explique pouvoir trouver par la suite un business model en commercialisant des services à valeur ajoutée autour de la solution. La première étape étant de proposer un outil qui plaise aux premiers concernés : les codeurs.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media