Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Shopopop lève 4 millions d'euros pour s'ouvrir au marché européen

Levée de fonds Conquérir l’Europe, telle est l’ambition de la start-up nantaise Shopopop, qui vient de boucler une nouvelle levée de fonds de 4 millions d'euros.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Shopopop lève 4 millions d'euros pour s'ouvrir au marché européen
Antoine Cheul et Johan Ricaut, cofondateurs de Shopopop. © Valery Joncheray

Aujourd’hui, Shopopop s’affiche comme le leader, sur le marché français, de la livraison collaborative de courses et colis à domicile entre particuliers. Fondée à Nantes en 2016, la start-up entend aujourd’hui se déployer en Europe. Pour atteindre cet objectif, elle vient de boucler une nouvelle levée de fonds à hauteur de 4 millions d'euros.

 

Il s’agit de la troisième opération qu’elle mène depuis sa création. Shopopop avait déjà successivement levé 2 millions d'euros en octobre 2018 et 500 000 euros en février 2018. Les investisseurs restent les mêmes : les fonds régionaux Go Capital, West Web Valley, Pays de Loire Participations et les business-angels de Bamboo à Nantes. S’ajoute également le soutien de Bpifrance.

 

160 000 utilisateurs en France

Concrètement, Shopopop met en relation sur sa plate-forme des particuliers souhaitant se faire livrer à domicile des biens achetés sur le web à retirer en un point physique avec d’autres particuliers souhaitant optimiser leurs trajets quotidiens. Ce service est aujourd’hui déployé dans 1 536 communes dans toute la France, où des partenariats ont été noués avec près de 650 magasins partenaires.

 

Shopopop fait état aujourd’hui de 160 000 utilisateurs actifs début 2020 contre 115 000 à la rentrée 2019 lorsqu’elle avait racheté Comm'un Panier, une startup de Puteaux déployant un service similaire. Aujourd’hui, Shopopop se positionne comme leader de son marché en France. "Nous sommes présents dans les grandes agglomérations mais aussi dans les zones rurales. Nous pensons que ce succès aura la même résonance à l’échelle européenne", espère Johan Ricaut, à la tête de Shopopop avec Antoine Cheul. Il espère réaliser sa première livraison hors de France d’ici à fin 2020.

 

Des recrutements

Pour son déploiement hors de l’Hexagone, la start-up ciblera d’abord trois pays : le Portugal, l’Italie et la Belgique. Pour atteindre ses objectifs européens, mais aussi poursuivre son développement en France, la startup va renforcer son équipe. Shopopop emploie aujourd’hui 33 salariés. "17 recrutements sont prévus dans les mois à venir, aussi bien sur des profils techniques, marketing, commerciaux que des personnes en charge du support client."

 

Un double modèle économique

La start-up, qui n’est pas encore rentable, se rémunère via deux leviers. Un abonnement est commercialisé aux enseignes partenaires. Shopopop ajoute également une commission de 20% au montant de la livraison payée par le particulier. Ce coût varie selon le panier, le lieu et l’heure de la livraison. Le livreur lui est rémunéré en conséquence. Depuis sa création en avril 2016, la start-up mentionne avoir reversé 1 085 814 euros pour 200 000 livraisons effectuées.

 

La distribution alimentaire et spécialisée

Avec ces moyens accrus, la startup va poursuivre son développement sur deux axes : la distribution alimentaire et la distribution spécialisée auprès des grands et petits commerces de proximité. Sur ce premier marché, Shopopop a noué des accords cadres avec Système U ou Intermarché, mais déploie aussi son service au sein des enseignes Leclerc ou Auchan. Il est également disponible chez Bocage ou Bureau Vallée, avec qui des tests sont menés depuis la fin d’année 2019.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media