Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Uber Freight lève 500 millions de dollars pour s'imposer dans la logistique

Levée de fonds Uber Freight, la division de transport de marchandises par camion d'Uber, a annoncé avoir levé 500 millions de dollars. Une levée de fonds en série A pour la filiale lancée en 2017, et qui vise à la transformer en acteur majeur de la logistique aux Etats-Unis.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Uber Freight lève 500 millions de dollars pour s'imposer dans la logistique
Uber Freight lève 500 millions de dollars pour s'imposer dans la logistique © Adobe Stock

Uber n'abandonne pas sa division dédiée au transport de marchandises par camion, bien au contraire. L'entreprise de VTC a annoncé vendredi 2 octobre 2020 une levée de fonds de 500 millions de dollars pour sa sa filiale Uber Freight, menée par le fonds Greenbriar Equity Group et Uber, qui précise rester majoritaire dans sa division. L'entreprise américaine assure que sa division est désormais valorisée 3,3 milliards de dollars. 

Vente de ses activités européennes
Lancée en 2017, Uber Freight est une plateforme qui met en relation des transporteurs routiers avec des entreprises ayant besoin d'expédier des marchandises. En parallèle, Uber propose des logiciels pour les transporteurs pour qu'ils puissent planifier leurs livraisons, gérer leur budget et suivre leur fret. Ces derniers mois, Uber a conclu d'autres partenariats d'intégration avec des fournisseurs de logiciels de gestion du transport (TMS).

Dans un premier temps uniquement disponible au Texas, Uber Freight a rapidement couvert l'ensemble du territoire américain. En 2019, la société a tenté de s'implanter en Europe en commençant par les Pays-Bas en mars et l'Allemagne en juillet.

Finalement, l'entreprise de VTC a annoncé courant septembre 2020 avoir revendu ses activités européennes à la start-up allemande Sennder. Le modèle d'Uber Freight semble moins adapté au marché européen où le secteur du transport routier est fractionné et repose sur de très nombreuses entreprises et non pas sur des chauffeurs routiers indépendants comme aux Etats-Unis.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media