Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Une Nissan Leaf autonome a traversé l'Angleterre

Une Nissan Leaf autonome a réalisé un trajet de 370 kilomètres afin de relier Cranfield à Sunderland en Angleterre. Ce trajet est le plus long et le plus complexe réalisé par un véhicule autonome au Royaume-Uni, selon les membres du consortium HumanDrive, qui ont mené cette expérimentation.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Une Nissan Leaf autonome a traversé l'Angleterre
Une Nissan Leaf autonome a traversé l'Angleterre © H.Philpott/Photocall Productions

Nissan a annoncé vendredi 7 février 2020 avoir réalisé le voyage le plus long et le plus complexe réalisé par un véhicule autonome en Angleterre. Dans le cadre du projet baptisé HumanDrive, une Nissan Leaf autonome a parcouru près de 370 kilomètres sur les routes britanniques en reliant Cranfield (sud de l'Angleterre) à Sunderland (nord). Un test en toute discrétion, puisque les autres usagers de la route ne savaient pas qu'ils étaient en présence d'un véhicule autonome.

 

Un projet à 16 millions d'euros

La Leaf a circulé sur des routes avec peu ou pas de marquage, ainsi que sur des autoroutes, et a franchi des intersections et des ronds-points. Le système de conduite autonome a été activé tout le long du trajet pour réaliser les changements de voies, gérer les rétrécissements, arrêter et démarrer le véhicule. Un conducteur était présent à bord afin de reprendre le contrôle du véhicule en cas de besoin, ainsi que divers opérateurs de sécurité.

 

Calcule d'itinéraire pour éviter les obstacles

Les membres du consortium ont aussi cherché à voir comment l'intelligence artificielle, et plus spécifiquement le machine learning, pouvait contribuer à améliorer l'expérience passager à bord d'un véhicule autonome et connecté. Des véhicules pilotes ont testé ce système sur des pistes fermées. En fabriquant une base de données comprenant divers scénarios de trafics et des solutions d'itinéraires optimisés, le système embarqué peut gérer des solutions similaires et éviter des obstacles rencontrés sur la route, explique Nissan dans un communiqué.
 

30 mois de R&D nécessaires

HumanDrive a reçu un apport financier de 13,5 millions de livre sterling (près de 16 millions d'euros) provenant du gouvernement via son Centre for Connected and Autonomous Vehicles (CCAV), Innovate UK et des 9 autres partenaires. 30 mois de recherche et de développement ont été nécessaires avant que la Leaf ne réalise ce voyage. Le but étant de rapprocher le système de conduite autonome de celle d'un humain tout en assurant la sécurité. Equipée d'un GPS, de radars, de Lidars et de caméras, la Leaf peut percevoir son environnement et se localiser. Le système embarqué a été testé et entraîné lors de différentes simulations.

 

 

 

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

Dancoine
12/02/2020 11h33 - Dancoine

Fier de roulé en Nissan Leaf depuis le 18 Octobre 2019 !

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media