Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Vulog propose d'équiper nativement les Renault Zoé de sa plate-forme d'auto-partage

Renault propose d'équiper nativement les Zoé électriques de la technologie d'auto-partage de Vulog. Toute personne le souhaitant pourra lancer beaucoup plus facilement un tel service et les opérateurs utilisant déjà la solution de Vulog pourront augmenter leur flotte de véhicules plus rapidement s'ils le désirent.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Vulog propose d'équiper nativement les Renault Zoé de sa plate-forme d'auto-partage
Renault et Vulog proposent d'équiper nativement les Zoé électrique d'une plate-forme pour l'auto-partage.

Vulog, le spécialiste des technologies d'auto-partage, s'allie à Renault pour faciliter le déploiement des services d'auto-partage. Les partenaires ont annoncé mardi 21 mai 2019 pouvoir équiper nativement les Renault Zoé de la solution d'auto-partage AiMA de Vulog. Tout acteur souhaitant augmenter sa flotte de véhicules en auto-partage, utilisant déjà la technologie de Vulog ou souhaitant s'implanter dans une nouvelle ville, pourra le faire rapidement grâce à cette solution clé en main.

 

Le Renault Zoé, un véhicule pour l'auto-partage

"Les Zoé électriques sont des véhicules pertinents pour l'auto-partage en ville", explique à L'Usine Digitale Grégory Ducongé, CEO de Vulog. Le spécialiste des technologies d'auto-partage espère avoir plus de 2 500 Renault Zoé en circulation équipées de sa plate-forme fin 2019. Mais Vulog ne se ferme pas les autres portes. "De nouveaux véhicules électriques arrivent sur le marché provenant d'autres constructeurs, d'autres annonces de partenariats similaires devraient être faites", précise Grégory Ducongé.

 

Si le prix pour se lancer sur le marché de l'auto-partage restera le même (coûts des véhicules, de la plate-forme et de l'intégration de celle-ci), les opérateurs devraient économiser "deux semaines environ" pour le lancement d'un tel service, selon Grégory Ducongé. Vulog souhaite aussi "enlever une barrière psychologique importante", ajoute-t-il, afin que de nouveaux acteurs se lancent. Vulog poursuit ainsi sa stratégie puisque la start-up a déjà conclu des accords similaires avec les trottinettes électriques Segway et les scooters Mio. Le spécialiste des technologies d'auto-partage améliore son offre par rapport à ses concurrents et Renault fait un pas de plus pour faire en sorte que la Zoé soit la voiture de choix pour les opérateurs de mobilité en Europe.

 

A quand un tel service pour les particuliers ?

Et pourquoi ne pas proposer cette option aux particuliers pour qu'ils puissent proposer leur véhicule en auto-partage quand ils ne l'utilisent pas ? Grégory Ducongé assure que "d'ici 18 mois cette option sera opérationnelle". Les applications d'auto-partage lancées par les constructeurs automobiles ou d'autres opérateurs pourraient alors se rapprocher des plates-formes de location de véhicules entre particuliers comme Drivy.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale