Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Xiaomi a doublé Huawei en février pour devenir le troisième constructeur mondial de smartphones

Vu ailleurs Xiaomi a dépassé Huawei en nombre de ventes de smartphones au mois de février 2020… devenant, de fait, le troisième constructeur mondial. Au-delà des effets de la pandémie de Covid-19, Huawei paie surtout le prix de l’embargo américain, qui est entré en vigueur en mai 2019 et touche désormais les nouveaux appareils produits par l'entreprise.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Xiaomi a doublé Huawei en février pour devenir le troisième constructeur mondial de smartphones
Xiaomi a doublé Huawei en février pour devenir le troisième constructeur mondial de smartphones © Xiaomi

Le malheur des uns fait le bonheur des autres. L'entreprise chinoise Xiaomi monte sur la troisième marche du podium des constructeurs de smartphones, selon un rapport du cabinet Strategy Analytics. Une prouesse qu’il doit aux difficultés rencontrées par Huawei suite à l’embargo que ce dernier s’est vu imposer par les Etats-Unis en mai 2019, et qui a mis un terme à sa croissance fulgurante.

Portée par les ventes de ses Mate 20 et P20, Huawei envisageait un temps de devenir le deuxième constructeur mondial. Il se retrouve désormais quatrième, devant Oppo et Vivo. Samsung et Apple restent respectivement premier et deuxième du classement.

L’EMBARGO INQUIÈTE LES OCCIDENTAUX

En février 2020, Huawei aurait livré 5,5 millions de smartphones, soit 500 000 de moins que son concurrent Xiaomi. C’est tout de même 70% de moins que le même mois en 2019, relèvent nos confrères de GSM Arena. Si la pandémie de Covid-19 joue un rôle dans cet effondrement, l’embargo imposé par l’administration Trump a porté un vrai coup dur aux affaires de la firme de Shenzhen.

Dans l’année qui vient de s’écouler, cette dernière s’est vue contrainte de revoir ses méthodes de production pour réduire sa dépendance aux composants d’origine américaine. Elle a aussi été contrainte d'utiliser le système d'exploitation Android sans les services de Google, ce qui la prive des précieuses applications tierces. Une lacune majeure pour les consommateurs occidentaux à laquelle il est difficile de remédier.

HUAWEI SE MAINTIENT SUR LE MARCHÉ CHINOIS

C’est bien par peur de ne plus pouvoir accéder à YouTube, Instagram ou encore Twitter que ces derniers ont délaissé Huawei. Pour sa part, Xiaomi n’est sujet à aucun embargo. A noter que si la bascule s’opère entre les deux constructeurs chinois à l’international, il n’en est rien en Chine, où le public ne perçoit pas les chamboulements provoqués par l’embargo américain. La firme de Shenzhen s’attendrait, cela dit, à une baisse inédite de 20% de ses ventes en 2020.

 

C'est la première fois que Huawei est surpassé depuis qu’il occupe la position de numéro 3 du marché à l’échelle mondiale. Si la marque au lotus reste, dans les faits, très proche de Xiaomi en nombre d’unités écoulées, le signal ne peut qu’être mauvais. D’autant plus que ses grands concurrents, Samsung et Apple, se maintiennent à quelque chose près sur un an, avec respectivement 18,2 et 10,2 millions de smartphones livrés en février 2020. Huawei, qui a exposé le mois dernier sa vision stratégique dans le but de conquérir la France, compte sur ses nouveaux modèles P40 et P40 Pro pour redresser la barre sur les marchés internationaux.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media