Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

CCI Store, une place de marché de e-solutions pour les entrepreneurs

La plateforme digitale de CCI France, lancée fin janvier 2018, regroupe plusieurs dizaines de e-services, internes et externes, gratuits ou payants, pour les entrepreneurs. Le réseau des CCI se positionne comme un tiers de confiance. Des déclinaisons territoriales seront lancées en mars, comme dans l’Hérault qui fait partie des CCI territoriales pilotes.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

CCI Store, une place de marché de e-solutions pour les entrepreneurs
CCI Store, une place de marché de e-solutions pour les entrepreneurs © CCI Hérault

"Conçue par des entrepreneurs, pour des entrepreneurs". C’est la promesse de la place de marché digitale CCI Store, dont la première version a été mise en ligne fin janvier 2018. Sa vocation ? Proposer aux 240 000 ressortissants des CCI "le meilleur des e-services dédiés aux entreprises. Le numérique n’est pas réservé aux grandes entreprises, ni aux geeks, ni aux jeunes. Il est partout", lançait aux vœux de la CCI Occitanie son président Alain Di Crescenzo, également premier vice-président de CCI France et en charge du projet.

 

Le développement de CCI Store a été engagé par CCI France début 2017 et confié à une équipe-projet menée par Thomas Vrignaud, basée à Marseille. "C’est un projet mené en mode agile, avec les conseillers des CCI", commente Marc Fournier, chef de projet digital de la CCI de l’Hérault, l’une des 11 CCI territoriales pilotes. Une version beta a été "crash testée" avec une dizaine de patrons de TPE et PME en Isère, Marseille, Nantes, Bordeaux. La plateforme a été présentée fin janvier aux vœux de plusieurs CCI comme celle de l’Hérault.

 

Panachage de e-services des CCI et d’éditeurs extérieurs

Dans une logique de guichet unique, CCI Store panache des services numériques "made in CCI" - comme CFE net, CCI Business Builder - et des solutions émanant d’éditeurs privés, de start-up (comme le site de rencontres de projets du Lozérien Jollyclick), mais aussi d’administrations publiques comme l’Outil d’aide au diagnostic d’implantation locale (Odil) de l’Insee ou de Bpifrance. Les CCI se positionnent comme "un tiers de confiance" et la plateforme référence des applications gratuites ou payantes "dans six rubriques : Entrepreneuriat, Développement, Financement, Gestion, Management et Performance", détaille Marc Fournier.


Actuellement, une centaine de solutions sont disponibles. Un utilisateur y accède après la création d’un compte et chaque solution référencée est accompagnée d’un aperçu et d’un tutoriel. Un utilisateur peut attribuer une note à un service référencé et rédiger un avis (modéré).

 

Comment "monter" sur la plateforme ?

"Pour passer la labellisation, un éditeur de solutions peut faire appel à un conseiller CCI, qui transmet le contact au lab’ de CCI France", note Marc Fournier, de la CCI de l’Hérault. Lui-même s’est penché sur la solution de gestion de la R&D et du crédit impôt de la start-up nîmoise LabOxy, aujourd’hui sur le site national. "C’est un produit vivant qui s’enrichira, ajoute Marc Fournier. Nous aurons des déclinaisons locales en mars 2018." Exemple de solution locale prévue dans la déclinaison héraultaise : #PrestaWebCCI, l’annuaire des prestataires web du département.
 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media