Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L'offre de VTC d'Uber se rapproche dangereusement de celle de covoiturage urbain de Lyft

Deux start-up californiennes sont en train de bouleverser le marché du transport de personnes : l'internationale Uber et Lyft, pour le moment concentrée sur le marché américain. Toutes deux viennent de lancer des offres concurrentes pour que leurs utilisateurs puissent partager le coût d'une course. Le service UberPool propose le partage d'un VTC (voiture de tourisme avec chauffeur) alors que Lyft Line celui d'un véhicule conduit par un particulier. L'occasion de faire le point sur ces deux concurrents qui font si peur aux taxis.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L'offre de VTC d'Uber se rapproche dangereusement de celle de covoiturage urbain de Lyft
L'offre de VTC d'Uber se rapproche dangereusement de celle de covoiturage urbain de Lyft © Wikimedia commons

VTC (voiture de tourisme avec chauffeur), particuliers transformés en chauffeurs, covoiturage… difficile de s'y retrouver dans les offres venant concurrencer les moyens de transports en commun et les taxis. Surtout que les lancements de services aux noms ésotériques se multiplient. Uber et Lyft, deux start-up basées à San Francisco, ont ainsi annoncé ce mercredi 6 août, deux services quasi-similaires : UberPool et Lyft Line. Le premier permet de partager un VTC, un véhicule conduit par un particulier pour le deuxième.

Deux start-up nées de concepts différents

Si les deux start-up ont en commun l'utilisation d'une application pour smartphone pour trouver un chauffeur à leurs utilisateurs, les concepts d'origine sont toutefois différents.

Lancé en 2012, Lyft, qui n'est pour le moment disponible qu'aux Etats-Unis (dans 64 villes), propose un service de taxi - ou plutôt de covoiturage urbain (en anglais "ridesharing") - assuré par des particuliers. La mise en relation se fait via une application Android ou iOS. Pour se distinguer, les chauffeurs de la communauté Lyft apposent une moustache rose à l'avant de leur véhicule.

Plus ancien, Uber (à l'origine "Uber Cab") a été fondé en 2009. Fonctionnant initialement par textos, la start-up passe dès 2010 à l'application pour smartphone. Elle popularise le concept de VTC, devenant rapidement le pire ennemi des taxis traditionnels. Son signe distinctif est l'utilisation de véhicules premium. En décembre 2011, après une levée de fonds de 32 millions de dollars, Uber annonce son lancement en Europe. Au 7 juillet 2014, l'application est disponible dans 42 pays dont la France où elle est utilisable à Paris, Lyon et Lille.

Uber se diversifie... et copie Lyft

Pour élargir son nombre d'utilisateurs, Uber a tout d'abord lancé une version "low cost" de son service : UberX. A la place des berlines allemandes, les utilisateurs ont accès à des véhicules moins haut de gamme, à des tarifs plus avantageux. Mais les conducteurs restent des professionnels disposant du statut de chauffeur privé.

Uber ne s'arrête pas là. Déjà proposé dans une quinzaine de villes aux Etats-Unis, une application de covoiturage urbain est lancée début 2014 à Paris, première ville étrangère à accueillir ce service très proche de celui proposé par Lyft et baptisé UberPop : les chauffeurs ne sont plus des professionnels mais de simples particuliers. Ils sont sélectionnés par Uber mais les critères se révèlent peu sélectifs : 3 ans de permis et un casier judiciaire vierge. Comme pour Lyft et l'ensemble des sites de l'économie collaborative (Airbnb par exemple), Uber compte sur les remontées des utilisateurs pour éviter les mauvaises surprises.

Bientôt un "UberPopPool" ?

Le lancement d'UberPool, précipité en réalité par l'annonce par Lyft du lancement de Lyft Line, confirme cette volonté de diversification du numéro un mondial des services de VTC. Que le conducteur soit un particulier ou un pro, partager un trajet à plusieurs permet de faire baisser les prix de la course pour les utilisateurs tout en remplissant davantage les véhicules afin de gonfler les revenus des chauffeurs. L'étape d'après pour Uber sera donc logiquement le lancement d'UberPopPool qui permettra à ses utilisateurs de partager un véhicule conduit par un particulier. Lyft Line, en somme. Or, dans le monde du numérique et l'économie du partage, le meilleur service est celui qui a le plus d'utilisateurs. Et plus il en a, plus il en acquiert. Dans ce cadre, y'a-t-il de la place pour deux sur ce marché du transport urbain connecté ? Une consolidation semble inévitable.

Julien Bonnet

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale