Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Loi anti-Uber : l'Etat se pose en assistant numérique des taxis

Dans une proposition de loi déposée le 18 juin à l'Assemblée nationale, le député Thomas Thévenoud veut aider les taxis à passer à l'ère numérique, en créant un fichier de géolocalisation accessible à leur clientèle. Comme prévu, le texte encadrera en parallèle l'activité des voitures de tourisme avec chauffeur.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Loi anti-Uber : l'Etat se pose en assistant numérique des taxis
Loi anti-Uber : l'Etat se pose en assistant numérique des taxis © jean pierre gallot - Wikimedia commons

Le député socialiste Thomas Thévenoud pousse les taxis à passer au numérique. L'une des mesures du projet de loi sur les taxis, qu'il a déposé le 18 juin, vise à créer un registre numérique de disponibilité des véhicules, géré par l'Etat. L'inscription sera gratuite et elle ne sera pas obligatoire pour les chauffeurs. Ne participeront que ceux qui sont d'accord pour partager leurs données de localisation, de disponibilité et leurs tarifs.

Accessible en ligne, ce fichier permettra aux clients de savoir en direct, sur leur smartphone, où sont situés les taxis les plus proches d'eux. Un programme qui ressemble fort au système de géolocalisation qui est aujourd'hui utilisé par les voitures de tourisme avec chauffeur (VTC), et contre lesquels les taxis manifestent depuis des mois…

Encadrement sévère de l'activité des VTC

L'objectif de ce texte, qui devrait être débattu début juillet et entrer en vigueur fin 2014 ? Mettre fin à la guerre qui oppose depuis plusieurs mois les taxis aux entreprises de VTC, comme Uber. Ces sociétés utilisent la géolocalisation pour que les potentiels clients sachent où est le véhicule disponible le plus proche, au grand dam des taxis qui perdent une partie de leur clientèle.

Le nouveau porte-parole du groupe socialiste à l’Assemblée nationale a repris, dans ce texte, l'essentiel des mesures proposées dans un rapport remis à Manuel Valls le 24 avril 2014. Il veut encadrer plus étroitement l'activité des VTC (rebaptisés dans le texte de Thomas Thévenoud véhicules de transport avec chauffeur), en les empêchant notamment de pratiquer la "maraude électronique". Grâce à la géolocalisation, ils pouvaient facilement charger des clients à la volée.

UN SYSTÈME DE "TAXIS CLANDESTINS"

Cette pratique leur sera strictement interdite si le texte est voté, car elle est réservée aux seuls taxis. Les chauffeurs de VTC ne pourront charger que les clients ayant réservé leur course à l'avance. En cas de violation de la règlementation, ils pourraient payer jusqu'à 15 000 euros d'amende et écoper d'un an de prison.

Ce projet de loi prévoit également de sanctionner les compagnies qui organisent un service de covoiturage à but lucratif sur de courtes distances. C'est justement l'une des offres d'Uber, appelée UberPop. "On est visiblement en présence d'un système de taxis clandestins", affirme Thomas Thévenoud à l'AFP.

Lélia de Matharel

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

4 commentaires

JLP
10/06/2015 10h08 - JLP

Solution : Rembourser aux taxis leurs frais d'acquisition de licence ( sous forme de crédit d'impôt, p.ex ) et libéraliser le système . C'est comme si on s'évertuait à prolonger le service des diligences!

Répondre au commentaire | Signaler un abus

mm's
02/03/2015 23h14 - mm's

Premièrement pour avoir essayé les deux leur service et loin d’être irréprochable car ils ont une connaissance topographique de Paris quasi nulle de plus le taxi grâce a sa rapidité le prix est équivalent ou moins cher ,chose que le client ne peut comparer car il paie le service d'uber d' avance donc illusion psychologique du client qui pense payer moins cher,lje ne vois pas le plus si ce n'est la bouteille d'eau cristaline mais bon on est pas dans le desert on est à Paris

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Ludi
31/07/2014 17h43 - Ludi

Un service quasi irréprochable et surtout une facturation HONNETE. Uber utilise les données GPS pour facturer la course contrairement aux chauffeurs de taxis qui exagèrent régulièrement sur le prix des courses (je qualifierais même cela d'escroquerie)

Répondre au commentaire | Signaler un abus

pierregj
19/06/2014 18h43 - pierregj

"Ces sociétés utilisent la géolocalisation pour que les potentiels clients sachent où est le véhicule disponible le plus proche, au grand dam des taxis qui perdent une partie de leur clientèle." Il faut savoir aussi que le service VTC tel que Uber propose aussi un réel service ! Une voiture propre, un conducteur aimable et poli. Il semblerait que les taxis d'aujourd'hui aient oublié cette notion de leur travail et je pense que la vrai valeur ajoutée des VTC est leur service quasi irréprochable.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale