Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Oculus se lance sur le marché B2B et annonce trois nouveaux partenaires : Audi, DHL et Cisco

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Vidéo Si Oculus s'est longtemps concentré exclusivement sur le marché grand public, l'entreprise cherche aujourd'hui aussi à séduire les professionnels. Elle a créé pour ce faire le programme Oculus for Business et dispose d'ores et déjà d'une douzaine de partenaires, dont Audi, DHL et Cisco.

Oculus se lance sur le marché B2B et annonce trois nouveaux partenaires : Audi, DHL et Cisco
Oculus se lance sur le marché B2B et annonce trois nouveaux partenaires : Audi, DHL et Cisco © Oculus

Oculus s'intéresse enfin au secteur B2B. Lors de sa grand-messe annuelle Oculus Connect, la filiale de Facebook a annoncé un nouveau programme sobrement baptisé Oculus for Business. Comme son nom, l'indique il se destine aux développeurs et aux petites, moyennes et grandes entreprises. Oculus cite comme cas d'usage la formation, le marketing, le développement de produit et la visualisation des données.

 

Un pack spécial pour les pros

Le programme s'accompagne d'un pack contenant un casque Oculus Rift, deux contrôleurs Oculus Touch, trois capteurs (pour faire du room-scale) et trois contours en mousse (la partie qui est en contact avec le visage). S'y ajoutent une licence d'utilisation commerciale ainsi qu'une garantie et un service client ad hoc. Le tout est facturé 931 euros TTC pour la France. Pour référence, la version grand public du Rift coûte désormais 449 euros. Ce pack professionnel peut aussi être commandé en grand volume si nécessaire.

 

Oculus a également listé plusieurs entreprises avec lesquelles il a déjà passé des partenariats : Walmart, Audi, Cisco, DHL, Accenture, L'Oréal, Procter & Gamble, Deloitte, Technicolor, ZeroLight, Children's Hospital of Los Angeles, et Quantum Care. Trois d'entre eux sont mis en avant : Audi, DHL et Cisco.

 

Un configurateur virtuel dans "des centaines" de concessions Audi

L'Usine Digitale a pu faire l'essai de la démonstration Audi lors de la conférence GTC Europe 2017 où se trouvait l'éditeur logiciel ZeroLight (qui est le concepteur de l'expérience). Elle permet de visualiser n'importe quel véhicule Audi sous tous les angles (y compris de l'intérieur) et dans de multiples environnements. Cela va de la dernière R8 à l'une des "flèches d'argent", une voiture de course légendaire construite par Audi dans les années 1930. Les modèles 3D des voitures sont reproduits avec une très grande fidélité, et les environnements sont rendus plus réalistes par l'utilisation de vidéo volumétrique.

 

 

Mais l'expérience est plus qu'une simple démonstration technologique : il s'agit en fait d'un véritable configurateur dédié aux concessions automobiles. Le client potentiel peut modifier toutes les options du véhicule et juger du résultat dans une variété d'environnements pour mieux faire son choix. Une centaine de concessions devraient en être équipées d'ici la fin de l'année, principalement en Espagne, au Royaume-Uni et en Allemagne. D'autres suivront dans le reste du monde en 2018, l'objectif étant a priori d'équiper toutes les concessions du constructeur.

 

DHL forme ses équipes en VR, Cisco intègre la VR à Spark

De son côté, DHL utilise la réalité virtuelle pour mieux former ses équipes au chargement et déchargement de marchandises afin qu'elles intègrent mieux les bonnes pratiques en matière de sécurité et d'efficacité. Quant à Cisco, il a implémenté un environnement virtuel au sein de son application de travail collaboratif Spark. Il permet aux équipes de se rencontrer, de discuter, de partager des documents et d'interagir à distance. Ses fonctionnalités incluent notamment un tableau blanc virtuel (qui ressemble au tableau blanc interactif Spark Board), mais aussi la possibilité de visualiser des objets 3D.

 

Incursion sur les terres du HTC Vive

Si ce positionnement sur le marché B2B est nouveau pour Oculus, il ne l'est pas pour son plus vieux concurrent : le HTC Vive. Malgré ses efforts avec Viveport, HTC n'a pas vraiment de chances sur le marché grand public face au titan Steam. L'entreprise en est bien consciente, et elle s'est échinée depuis le lancement de son casque à s'imposer sur le marché professionnel (et, en parallèle, sur les salles d'arcade). Une stratégie couronnée de succès : la grande majorité des entreprises utilisant un casque de réalité virtuelle en 2017 ont un HTC Vive.

 

Mais cet âge d'or semble être arrivé à sa fin. L'offre d'Oculus est à peu près équivalente tout en étant beaucoup moins chère (il y a environ 500 euros d'écart), et la puissance de Facebook risque d'ouvrir des portes que le Taïwanais ne peut atteindre. Et si HTC peut se targuer d'un espace de tracking plus large (et bientôt beaucoup plus large, Valve travaillant sur le tracking d'une zone de 100 m2), le problème est qu'il doit aussi compter (tout comme Oculus) avec des offres conçues très spécifiquement pour les professionnels. On peut notamment citer StarVR, un casque conçu en Europe dont le prix à l'unité est de plusieurs milliers d'euros mais qui dispose d'un champ de vision de 210° et d'une résolution 4K. Le secteur B2B est donc aujourd'hui tout aussi concurrentiel que celui de la VR grand public. D'autant que, s'il ne s'y est pas encore ouvertement attaqué, l'ombre de Microsoft pèse lourdement sur ce marché.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale