Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

A San Francisco, Lyft immobilise ses vélos électriques après de multiples départs de feu

Vu ailleurs Lyft a annoncé ce jeudi 1er août 2019 suspendre son service de vélos électriques à la demande "Bay Wheels" dans sa ville d’origine de San Francisco (Etats-Unis), suite à des dysfonctionnements des batteries ayant provoqués plusieurs départs de feu. Un revers pour l'entreprise, deux mois seulement après le lancement du programme.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

A San Francisco, Lyft immobilise ses vélos électriques après de multiples départs de feu
A San Francisco, Lyft immobilise ses vélos électriques après de multiples départs de feu © Lyft

Deux petits mois, et puis s’en va. Le service de vélos électriques à la demande "Bay Wheels", exploité par Lyft dans sa ville d’origine de San Francisco (Etats-Unis), a été suspendu jeudi 1er août 2019 à la suite de départs de feu. En cause : les batteries des véhicules, qui ont été mis en service début juin. Aucune victime n’a été recensée, mais plusieurs utilisateurs se sont plaints sur les réseaux sociaux.

 

UNE SUSPENSION, PAS UN ARRÊT

En deux mois, les vélos électriques de Lyft ont permis à leurs utilisateurs de réaliser quelque 100 000 trajets. Un bon démarrage, que l’incident vient relativiser. "Nous avons décidé de suspendre temporairement la flotte de vélos électriques par mesure de précaution, le temps de mener l’enquête et de remplacer les batteries, a indiqué à The Verge une porte-parole de l’entreprise. Nous remercions nos clients pour leur patience, et espérons pouvoir reprendre le service bientôt."

 

 

Des photos de châssis, calcinés, circulent en ligne. Les sapeurs-pompiers de San Francisco ont salué la décision de Lyft de retirer ses vélos électriques de la circulation, ayant eux-mêmes constaté que "des flammes se dégageaient de la batterie". Lyft a lancé son service de vélos électriques en libre-service début juin en renommant le service Ford GoBikes, opéré par l'entreprise Motivate et racheté en juillet 2018. Un premier incident, au niveau des freins des véhicules cette fois, était déjà remonté aux oreilles de la mairie… qui souhaite depuis mettre un terme au monopole de Lyft sur le marché des vélos en libre-service. Un coup dur pour l'entreprise, qui pourrait bénéficier à son concurrent Uber qui cherche à déployer ses vélos et trottinettes électriques Jump dans différentes villes.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale