Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

BMW et Daimler ferment leur service d'auto-partage en Amérique du Nord

Coup dur pour BMW et Daimler. Les constructeurs automobiles, qui ont rapproché leurs services de mobilités respectifs il y a moins d'un an, arrêtent leur activité de véhicules en auto-partage en Amérique du Nord ainsi que dans trois villes européennes : Londres, Bruxelles et Florence.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

BMW et Daimler ferment leur service d'auto-partage en Amérique du Nord
BMW et Daimler ferment leur service d'auto-partage en Amérique du Nord © Car2Go

BMW et Daimler réduisent considérablement l'activité de leur service de véhicules en auto-partage Share Now. Les partenaires ont annoncé mercredi 18 décembre 2019 abandonner les marchés d'Amérique du Nord (Etats-Unis et Canada) ainsi ceux de trois villes européennes (Bruxelles, Londres et Florence). Cet arrêt sera effectif le 29 février 2020.

 

Instabilité du paysage de la mobilité

Share Now est le service d'auto-partage regroupant Car2Go de Daimler et DriveNow de BMW. Les deux constructeurs automobiles avaient annoncé en février dernier le rapprochement de leurs différents services de mobilité dans 5 joint-ventures : Share Now, Park Now, Charge Now, Reach Now, Free Now. Afin de leur donner les moyens de se développer et de faire face à la concurrence dans leurs secteurs respectifs, BMW et Daimler avaient ajouté investir un milliard d'euros. Moins d'un an après, les constructeurs européens se retirent d'un grand nombre de villes.

 

Faible utilisation du service en Europe

Share Now explique se retirer du marché nord-américain en raison de l'instabilité du paysage de la mobilité en général et de l'augmentation de ses coûts, due notamment au manque d'infrastructures. L'arrêt de ses activités dans les trois villes européennes est justifié, quant à lui, par une faible utilisation du service. Toutefois, BMW et Daimler précisent qu'ils vont rester en activité sur les 18 autres villes européennes où ils opèrent, dont Paris. Share Now a d'ailleurs annoncé le 10 décembre vouloir doubler sa flotte dans la capitale française en raison de "la demande en croissance constante depuis son lancement en janvier".

 

Share Now pense que les marchés où il reste ont le potentiel le plus évident pour devenir rentables et être des lieux d'innovation pour la mobilité. Mais l'arrêt de ses activités dans de nombreuses villes montre à quel point il est difficile de percer dans ce secteur ultra-concurrentiel.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

Michel078
27/12/2019 11h08 - Michel078

Les deux constructeurs automobiles avaient annoncé en février dernier le rapprochement de leurs différents services de mobilité dans cinq COENTREPRISES.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media