Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[CES 2020] ZF veut mettre de l'intelligence artificielle dans le châssis

Système d'aide à la conduite, véhicule pleinement autonome, service des mobilités... A l'occasion du CES 2020 de Las Vegas, l'équipementier automobile allemand ZF est revenu sur sa stratégie en matière d'automatisation des véhicules et a présenté cubiX, une plate-forme logicielle dédiée au contrôle du châssis.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

ZF veut mettre de l'intelligence artificielle dans le châssis
ZF assure que coASSIST, son système d'aide à la conduite de niveau 2+, sera disponible pour moins de 1 000 dollars. © ZF

Le CES 2020 de Las Vegas est l'occasion pour ZF de réaffirmer ses ambitions en termes de développement logiciel. L'équipementier automobile a annoncé le développement de cubiX : une plate-forme logicielle dédiée au contrôle du châssis. Afin de parvenir à remplir ses ambitions, ZF s'est rapproché de Microsoft pour utiliser son Cloud Azure et bénéficier de ses compétences en ingénierie logicielle.

 

Adapter la conduite à la route

La plate-forme collecte les données provenant de l'ensemble des capteurs du véhicule, et ce peu importe leurs fournisseurs puisque la plate-forme se veut agnostique. CubiX analyse l'ensemble de ces données afin d'optimiser le contrôle des systèmes actifs de châssis, de la direction, des freins et de la transmission. Cela permettra d'avoir "une conduite plus sûre et plus stable", assure Wolf-Henning Scheider, PDG de ZF. Par exemple, CubiX sera capable de détecter si la route est glissante et d'adapter le véhicule en fonction.

 

L'équipementier souhaite réaliser des premiers tests en 2020 pour une commercialisation en 2023, soit au sein d'un ensemble de logiciels, soit en tant que solution technique seule. Et ce n'est pas la seule plate-forme forme logicielle que développe l'équipementier automobile. En se rapprochant de Microsoft, ZF veut améliorer ses compétences dans le domaine logiciel et parvenir à industrialiser plus rapidement ce qu'il développe.

 

Commercialisation de coASSIST

ZF a aussi annoncé avoir conclu un partenariat avec "un constructeur automobile asiatique reconnu", annonce Wolf-Henning Scheider. Ce constructeur automobile va équiper d'ici fin 2020 ses véhicules de série du système coASSIST de niveau 2+ SAE développé par ZF. Celui-ci comprend des logiciels ainsi que la technologie de détection et l'unité centrale de contrôle électronique. Régulateur adaptif de vitesse, reconnaissance des panneaux de signalisation, assistance au changement de voie, assistant au maintien de la trajectoire et assistance dans les embouteillages seront proposés sur ces véhicules.

 

ZF assure que son système coASSIST sera disponible pour moins de 1 000 dollars. Un coût suffisamment bas pour commercialiser des véhicules dotés de telles fonctionnalités auprès du grand public. L'équipementier pense les véhicules autonomes de niveau 4 et 5 SAE seront trop coûteux pour être commercialisés vers cette même cible. Une vision qui est aussi partagée par Carlos Tavares, le PDG de PSA.

 

Ces véhicules autonomes seront plutôt déployés au sein de services de mobilités. A ce sujet, "des navettes autonomes seront déployées dans des endroits précis dans les prochains mois", a assuré Wolf-Henning Scheider. Celles-ci devraient notamment être déployées à Rotterdam. Des tests en conditions réelles qui permettront à ZF de collecter de précieuses informations pour améliorer ses systèmes d'aide à la conduite et de conduite autonome.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media