Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Dijon Métropole lance son application OnDijon

Pionnière des smart cities en France, la métropole dijonnaise (Côte-d’Or) se veut un territoire intelligent qui place la gestion de l’espace public au cœur des nouveaux services aux citoyens et de la modernisation de l’action publique. A côté du poste de pilotage connecté inauguré en 2019, Dijon Métropole vient de lancer son application OnDijon le 30 octobre afin d’intégrer les habitants à la ville du futur.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Dijon Métropole lance son application OnDijon
Dijon Métropole lance son application OnDijon © OnDijon

En moins d’une semaine, l’application OnDijon a été téléchargée 1 500 fois. Lancée par Dijon Métropole, ce nouvel outil de la collectivité entre dans sa démarche afin d’être une smart city d’envergure. Depuis 2019, le territoire s’appuie sur une gestion connectée de l’espace public avec le soutien d’un consortium d’entreprises.

"L’éclairage public, les bornes d’accès au centre-ville, la vidéoprotection sont reliés à notre poste de pilotage connecté tout comme la police municipale qui peut gérer les évènements. Le PC de Divia Mobilité, le réseau de transport en commun, est également présent sur place", précise Denis Hameau, conseiller métropolitain en charge de la smart city et du projet OnDijon. Depuis deux ans, la géolocalisation des véhicules de la flotte de la collectivité, le raccordement des bâtiments publics et un travail sur la mobilité ont également enrichi le projet.

"Ce travail mené sur les infrastructures nous permet de rentrer dans la smart city en temps réel avec un retour des équipements grâce aux capteurs installés." Un travail invisible pour les habitants à l’exception d’un portail citoyen qui complète le panel en jouant le rôle d’interface avec lequel il communique par mail ou par téléphone. Chaque jour, il recense entre 700 et 1 000 signalements de tout ordre.

Un contact facilité
Depuis le 30 octobre dernier, OnDijon prend un autre visage aux yeux des habitants, celui d’une application que les 260 000 habitants du territoire peuvent télécharger sur leur smartphone Android ou iOS. Le nouvel outil donne accès à des informations utiles sur les services et les équipements de la métropole. Horaires de bibliothèque ou de piscine, service déchet, mobilité, eau et assainissement, autant d’informations accessibles en quelques clics.

"Le menu des cantines scolaires s’avère particulièrement plébiscité", sourit l’élu. Les habitants peuvent également prendre rendez-vous pour réaliser un titre d’identité par exemple. Le second volet de l’application invite les habitants à être des citoyens acteurs de leur territoire par l’intermédiaire de signalements. Autour de neuf thèmes allant de la présence d’un tag à l’éclairage public en passant par les espaces verts ou la propreté des rues, chacun peut se géolocaliser ou indiquer l’adresse concernée, envoyer une photo et décrire une situation en 500 caractères.

"Le signalement est traité selon son niveau d’urgence. Nous revenons ensuite vers la personne pour lui indiquer les suites qui ont été données et ainsi maintenir une boucle vertueuse de l’implication citoyenne. L’objectif est d’avoir des oreilles pour améliorer le service public et affiner le travail des équipes."

Des habitants engagés
Dijon métropole, par l’intermédiaire de sa direction numérique, et son partenaire Capgimini, parmi les leaders du conseil, des services informatiques et de la transformation numérique, ont développé conjointement l’application afin que la collectivité en garde la maitrise technologique. "Nous avons ensuite sollicité des habitants volontaires pour tester l’application. Nous en espérions 150, nous avons eu 1 500 réponses. Nous avons sélectionné 178 profils très différents en âge, quartier…" Pendant un mois, ils ont fait des retours qui ont permis d’affiner l’application qui doit contribuer à rendre la ville plus facile à vivre.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.