Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

En Californie, AutoX demande l'autorisation de tester des véhicules autonomes sans chauffeur de sécurité

Vu ailleurs AutoX, une start-up chinoise soutenue par le géant de l'e-commerce Alibaba, a demandé l'autorisation à l'Etat de Californie de tester ses véhicules autonomes sans chauffeur de sécurité à leur bord.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

En Californie, AutoX demande l'autorisation de tester des véhicules autonomes sans chauffeur de sécurité
En Californie, AutoX demande l'autorisation de tester des véhicules autonomes sans chauffeur de sécurité © AutoX

La start-up chinoise AutoX a demandé aux autorités de l'état de Californie compétentes de pouvoir tester ses véhicules autonomes sans chauffeur de sécurité à bord, selon Reuters. La jeune pousse a reçu l'autorisation en juillet dernier de déployer un service de robot taxi dans cet Etat avec un opérateur de sécurité à bord. Si la Californie lui accorde ce nouveau permis, AutoX réalisera des tests en contrôlant uniquement à distance le véhicule autonome.

 

Waymo, la filiale d'Alphabet (maison-mère de Google) spécialisée dans le développement du véhicule autonome, est la seule société à avoir obtenu une telle licence, précise Reuters. Depuis fin octobre, Waymo réalise à Phoenix (Arizona, Etats-Unis) des courses avec ses robots taxis sans chauffeur de sécurité à bord. Seuls quelques "early riders" ayant signé un accord de confidentialité peuvent bénéficier du service.

 

100 robots taxis en circulation en Chine

AutoX est une start-up fondée en 2016 par Jianxiong Xiao, un ancien professeur de Princeton spécialiste de la vision par ordinateur, de l'apprentissage 3D et de la robotique. La jeune pousse, qui est notamment soutenue par le géant de l'e-commerce Alibaba ainsi que par le constructeur Dongfeng, a levé 143 millions de dollars depuis sa création, selon Reuters. La start-up a déployé une centaine de robots-taxis en Chine et réalise des tests dans 10 villes dont Shenzhen, Shanghai et San Jose en Californie.

 

En juillet dernier, AutoX  a annoncé s'être rapproché du constructeur suédois NEVS afin d'intégrer sa plate-forme de conduite autonome à ses véhicules dans le but de lancer un pilote de robots taxis courant 2020 en Europe. La start-up chinoise a aussi mené un test durant l'été 2018 avec la start-up GrubMarket afin de réaliser des livraisons de courses en véhicule autonome.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media