Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

General Motors et Lockheed Martin développent un véhicule de transport lunaire

Lokcheed Martin et General Motors travaillent au développement de la prochaine génération de véhicule de transport pour la surface lunaire. Autonome et électrique, ce véhicule devra être capable de transporter des astronautes sur la surface de la Lune afin de leur faciliter leurs missions de recherches et d'explorations.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

General Motors et Lockheed Martin développent un véhicule de transport lunaire
General Motors et Lockheed Martin développent un véhicule de transport lunaire © Lockheed Martin

General Motors et Lockheed Martin ont annoncé mercredi 26 mai 2021 unir leurs forces afin de développer un rover lunaire. Les deux partenaires veulent mettre au point la prochaine génération de véhicules de transport lunaire destinée à transporter les astronautes sur la surface de la Lune.

Un véhicule autonome
Ce projet s'inscrit dans le cadre du programme Artemis de la Nasa qui prévoit d'envoyer à nouveaux des humains sur la Lune. Tout un ensemble de rovers devrait accompagner cette mission pour que les astronautes puissent réaliser des missions d'exploration et des expériences scientifiques. Accompagnera notamment les astronautes, un Lunar Terrain Vehicle (LTV) afin de les aider à explorer plus rapidement la surface de la Lune.

Ce véhicule lunaire doit répondre à certains critères fixés par la Nasa. Il doit par exemple être électrique, pouvoir circuler sans difficulté sur la surface arpentée de la Lune et circuler en mode autonome. Grâce à ce système de conduite autonome, la sécurité du rover sera renforcée et les astronautes pourront se concentrer sur le prélèvement d'échantillons et la réalisation d'expériences et recherches scientifiques. Le véhicule pourra également être utilisé dans le cadre de missions pour transporter des charges utiles.

Surtout ce rover devra être capable de parcourir de plus grandes distances que son prédécesseur de la mission Apollo, qui pouvait seulement parcourir 7,6 kilomètres depuis le site d'alunissage, et se déplacer plus rapidement. "La mobilité de surface est essentielle pour permettre et soutenir l'exploration à long terme de la Lune", a commenté Rick Ambrose, executive vice president de Lockheed Martin Space, dans un communiqué.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.