Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Keynote Apple : plus de prise casque pour l'iPhone 7, mais Mario et Pikachu débarquent

Apple a, comme prévu, dévoilé l'iPhone 7 lors de son évènement du 7 septembre. Nouveau processus de fabrication, double caméra pour l'iPhone 7 Plus, arrivée du premier jeu où figure Mario furent les principales annonces, à l'exception bien sûr de la suppression du port jack 3,5 mm. Apple prend ici un pari risqué, et pour une fois, il n'est pas sûr que tous ses fans suivent...
mis à jour le 09 septembre 2016 à 12H39
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

iPhone 7, Apple Watch Series 2, AirPods... : bilan d'une keynote bien fade
Les nouveaux "Air Pods" d'Apple, pour contourner l'absence de la traditionnelle prise jack. © Apple

Apple avait choisi le 7 septembre à 19 heures, heure de Paris, pour dévoiler son nouvel iPhone 7. Fidèle à sa stratégie de communication, chaque annonce y fut présentée comme "fantastique" et "incroyable". Pourtant, comme depuis plusieurs années, l'évènement s'est avéré assez banal. Un signe que le marché du smartphone, loin de la magie des premières années, a définitivement atteint sa maturité. Récapitulatif des principales annonces.

 

Mario sur iPhone...

La conférence a démarré fort avec l'arrivée sur scène de Shigeru Miyamoto, le designer phare de Nintendo et père de Mario. Il a annoncé l'arrivée sur iPhone du premier jeu avec Mario, baptisé Super Mario Run. Il s'agit d'un jeu du type "endless runner", très courant sur smartphones, mais dans l'univers Mario et peaufiné avec le soin que l'on connaît à Nintendo. Le jeu sera disponible en décembre 2016 suivant un modèle économique classique, avec un prix défini, plutôt que le freemium (jeu gratuit initialement mais nécessitant d'incessants petits achats par la suite "in app") souvent favorisé sur mobile. Sa sortie s'accompagnera par ailleurs de stickers Mario pour iMessage.

 

Si l'annonce marque un tournant pour Nintendo, avec l'arrivée de sa licence phare sur smartphones, elle n'est pas vraiment surprenante et s'inscrit dans la stratégie annoncée l'année dernière. Par ailleurs, Nintendo a confirmé au blog spécialisé Kotaku que Super Mario Run serait également disponible sur Android à une date ultérieure.


...Et Pokémon Go sur Apple Watch

L'iPhone 7 était la star de l'évènement, mais Apple y a aussi présenté sa nouvelle version de l'Apple Watch. Dénommée Apple Watch Series 2, elle ressemble en tous points à la première mouture, mais dispose d'un nouveau processeur (deux fois plus puissant), d'un nouvel écran (deux fois plus lumineux), d'un GPS intégré, et d'une résistance à l'eau classée à 50 mètres. Elle peut donc être utilisée pour la nage ou le surf et de nouveaux exercices prennant en compte la natation ont fait leur apparition dans les activités physiques qu'elle peut quantifier.

 

L'annonce software majeure de l'Apple Watch était l'arrivée de Pokémon Go sur l'appareil. John Hanke, CEO de Niantic Labs, est venu sur scène pour en parler. Après un rappel que Pokémon Go s'est écoulé à 500 millions d'exemplaires, il a expliqué que son intégration (a priori plutôt bien pensée) à l'Apple Watch rend le jeu plus simple et plus naturel car il permet de se concentrer sur son environnement. Apple a aussi ajouté à sa montre un fonctionnalité "SOS" qui permet d'appeler les secours et d'envoyer un message contenant sa géolocalisation à un contact d'urgence.

 

Fini l'or, la nouvelle tendance est à la céramique

Apple n'est pas connu pour son humilité, et sa présentation l'a réaffirmé en débutant par un tableau expliquant qu'il est désormais le deuxième plus grand producteur de montres au monde, derrière Rolex, en matière de chiffre d'affaires. Une façon habile de faire oublier que la smart watch n'a pas vraiment connu le succès fulgurant auquel beaucoup s'attendaient. L'édition en or massif n'est pas reconduite cette année, Apple lui préférant un nouveau modèle en céramique pour compléter ceux en aluminium et en inox. Un modèle Nike Plus, dédié au sport, a aussi été présenté par le CEO de Nike.

 

 

L'Apple Watch Series 2 sera vendue dès le 9 septembre en pré-commande pour 369 dollars (1249 dollars pour la version céramique). La première Apple Watch (qui se voit renommée Series 1) sera équipée du même processeur que la Series 2, et coûtera désormais 269 dollars.

 

Nouveau design pour l'iPhone 7...

Le clou du spectacle était bien évidemment l'iPhone 7 (et iPhone 7 Plus). Après un passage en revue des nouvelles capacités d'iOS 10 (présenté plus tôt cette année), le public a eu droit à la classique vidéo de Jony Ive, le designer en chef, expliquant comme chaque année qu'il s'agit du "meilleur iPhone que nous ayons jamais créé". Elle vante entre autres la forme ininterrompue du design, malgré le fait qu'il soit interrompu par la bosse de la caméra. La grande nouveauté réside dans un processus de fabrication en 9 étapes, longuement détaillé sur scène, qui permet à l'iPhone d'être extra-réfléchissant, "comme un miroir". Ce nouveau modèle est traité comme un coloris, "Jet Black", pour les fans souhaitant vraiment se différencier (ou admirer leurs traces de doigts).

 

Et double caméra pour l'iPhone 7 Plus

Apple rejoint par ailleurs Sony, Samsung et les autres en conférant à l'iPhone la norme IP67, qui signifie qu'il est (un peu) résistant à l'eau et à la poussière. La vraie nouveauté est la caméra, qui dispose d'un plus gros capteur malgré sa résolution qui reste de 12 mégapixels. C'est, là encore, "la meilleure caméra jamais créée... dans un iPhone". Là où Apple a fait un choix stratégique judicieux est dans la différenciation de l'iPhone 7 Plus, qui possède deux caméras contre une seule pour le modèle classique. Il allie caméra grand angle et téléobjectif pour permettre un zoom optique (jusqu'à 2x) en complément du zoom logiciel (jusqu'à 10x).

 

Qui dit deux objectifs dit aussi profondeur de champ. Apple a insisté sur la difficulté d'y parvenir, mais ses équipes ont réussi à faire en sorte que ces deux caméras puissent cartographier la profondeur de champ d'une scène, à la manière d'un Kinect de Microsoft ou de la caméra RealSense d'Intel. La fonctionnalité sera disponible lors d'une mise à jour, à une date ultérieure à la sortie de l'iPhone 7 Plus. La caméra frontale, elle, voit sa résolution boostée à 7 MégaPixels, contre 5 jusqu'ici.


Fini la prise audio de 3,5 mm

Tout le monde l'attendait car l'info avait fuité il y a des mois de cela : l'iPhone 7 n'a plus de prise audio 3,5 mm. Ce format universel, utilisé depuis plus de 100 ans, a été sacrifié sur l'autel de la doctrine du "toujours plus fin, toujours plus compact". Pour compenser, Apple a inclu deux haut parleurs à l'iPhone 7. Mais l'entreprise a surtout mis en avant ses écouteurs EarPods utilisant l'unique port "Lightning" du téléphone. Et tant pis pour ceux qui voudraient écouter de la musique ou parler en kit mains libres tout en chargeant leur téléphone.

 

 

Ou alors, pour eux, il y a les AirPods. Apple a présenté ces écouteurs sans fil, connectés via Bluetooth. Ils détectent quand ils sont portés à l'oreille afin de ne jouer le son qu'à ce moment là, pour économiser de la batterie. Ils peuvent aussi être tapoté deux fois pour lancer Siri. Ils possèdent 5 heures d'autonomie, et peuvent être rechargés dans une petite base d'accueil, qui concentre 24 heures d'autonomie. Cette station d'accueil est aussi l'appareil qui effectue la connexion entre les écouteurs et l'iPhone à chaque utilisation. Les classiques boutons pour modifier le volume ou répondre à un appel ne sont pas remplacés. Les AirPods seront disponibles courant octobre pour 159 dollars.

 

Une erreur de communication... ou de stratégie ?

Magnanime, Apple inclut quand même dans la boîte un adaptateur mini-jack vers Lightning, pour "ceux qui ont encore de vieux appareils analogiques" (comprendre l'ensemble de la population). L'entreprise vante surtout son "courage", celui de faire "ce que personne d'autre n'avait osé faire jusqu'ici", c'est à dire dépasser un format standard utilisé par tout le monde pour tenter d'imposer un format propriétaire et prendre le contrôle du marché des accessoires. L'arrogance habituelle dans la communication d'Apple passe ici un nouveau cap qui a fait le bonheur des réseaux sociaux. Mais elle n'est pas le seul aspect dérangeant de cette keynote.

 

En effet, le fait qu'Apple passe 5 minutes à détailler le fonctionnement de base d'un zoom optique, et 5 autres à détailler celui d'un GPS pour l'annonce de l'Apple Watch, tranche avec l'habitude de produits qui se suffisent à eux-mêmes. Et que dire du passage où la vice présidente du marketing a vanté les mérites de la suite bureautique iWork, ou des témoignages de ces enseignants à qui des iPhones, iPads et Macs ont été offerts et qui expliquent que ces mêmes appareils aident vraiment les enfants à mieux apprendre en cours ? Apple est-il trop habitué à ce que l'on boive ses paroles pour se rendre compte quand la magie n'est plus là ?

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale