L'application de messagerie Telegram atteint le milliard de téléchargements

Boosté par la pandémie de Covid-19 et les controverses autour de WhatsApp, Telegram a atteint le milliard de téléchargements dans le monde. L'Inde est le premier marché de l'application de messagerie instantanée, suivie par la Russie et l'Indonésie. L'entreprise est désormais en quête de rentabilité suite à la fermeture de TON, sa filiale dédiée à sa cryptomonnaie Gram.

Partager
L'application de messagerie Telegram atteint le milliard de téléchargements

L'application de messagerie instantanée Telegram a été téléchargée plus d'un milliard de fois dans le monde, d'après le décompte de Sensor Tower, un spécialiste du marketing des applications mobiles, cité par Techcrunch.

L'Inde comme premier marché
Comme c'est le cas pour son principal rival WhatsApp (propriété de Facebook), l'Inde est le premier marché de Telegram suivie par la Russie et l'Indonésie, qui représentent respectivement "10% et 8% de toutes les installations", d'après Sensor Tower.

C'est en 2021 que les téléchargements à l'échelle mondiale se sont accélérés. Telegram a atteint environ 214,7 millions d'installations au premier semestre 2021 contre 133 millions au premier trimestre 2020, soit une hausse de 61%.

Toutefois, il convient de préciser que le nombre d'installations ne correspond pas à la base d'utilisateurs actifs de Telegram. L'application comptait environ 500 millions d'utilisateurs actifs par mois début 2021.

Un engouement boosté par les critiques envers WhatsApp
Mais l'augmentation des téléchargements, qui coïncide avec l'annonce d'une mise à jour dans WhatsApp qui a soulevé des inquiétudes en matière de respect de la vie privée, suggère que Telegram a bénéficié d'une attention supplémentaire au cours des derniers mois. L'application, lancée en 2013 par Nikolaï Durov et Pavel Durov, a également bénéficié de la pandémie de Covid-19 durant laquelle les personnes ont davantage utilisé des outils de messagerie instantanée pour communiquer malgré les confinements.

Pour Telegram, cette année a été aussi marquée par la fermeture de sa filiale réservée à la cryptomonnaie Gram à la suite d'une procédure menée par la Security and Exchange Commission (SEC), l'organisme fédéral américain de réglementation et de contrôle des marchés financiers. Le projet avait été financé par la pré-vente de grams contre des devises standards, et avait récupéré ce faisant 1,7 milliard de dollars. Un fonctionnement que la justice américaine a jugé suspect, la conduisant à ordonner la suspension du projet.

En quête de rentabilité
Désormais en quête de rentabilité, l'entreprise a annoncé en décembre dernier son intention de lancer des services payants et sa propre plateforme publicitaire à partir de 2021. Son CEO, Pavel Durov, promettait néanmoins que "la plupart des utilisateurs ne remarqueront pratiquement aucun changement" car la monétisation du service passera en partie par l'introduction de fonctionnalités payantes pour les membres "premium", ciblant en priorité les entreprises qui utilisent Telegram en tant que messagerie professionnelle. Depuis cette annonce, Telegram n'a divulgué aucun détail ni calendrier de déploiement.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS