Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[La vigie avec Artefact] Datavisualisation, musique répétitive et ruses sur Instagram

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Tribune La Vigie, propose tous les quinze jours, aux lecteurs de L’Usine digitale une sélection de nouvelles à la croisée de la tech et de la création, effectuée par Paul Grunelius, planneur stratégique au sein de l’agence Artefact. Cette semaine, on va à la morgue, on ruse sur Instagram ou on vous dit pourquoi 2014 est une année à part dans l'histoire de la musique.   

[La vigie avec Artefact] Datavisualisation, musique répétitive et ruses sur Instagram
A New York, il est très commun d'appeler son chien Bella, c'est (dé)montré. © Mona Chalabi

Dans la livraison de la Vigie cette semaine : une plongée dans les archives du New York Times, un tag Instagram pour égarer les touristes, 60 années de musique répétitive et une journaliste du futur.

 

Cliché

Avec l’aide des équipes de Google Cloud, le New York Times a entrepris de numériser l’intégralité des 7 millions de photos qui dorment dans ses archives. Conservés jusque-là dans un sous-sol surnommé "la morgue", les clichés – ainsi que les précieuses métadonnées qui les accompagnent – sont désormais à la disposition de la rédaction. Une analyse approfondie des images est même rendue possible grâce à l’outil de reconnaissance d’objets Google Lens.

 

 

Insta Hack

Se tagger sur Instagram fait partie intégrante de l’expérience de tourisme contemporaine. Mais ce geste digital n’est pas dénué de conséquence : chaque personne qui immortalise et géolocalise ses souvenirs de vacances attire à sa suite d’autres touristes, avec un impact non négligeable sur la biodiversité. C’est partant de ce constat que la ville de Jackson Hole dans le Wyoming – porte d’entrée de superbes parcs naturels – a eu l’ingénieuse idée d’inviter les visiteurs à se tagger non pas à l’endroit spécifique où ils se trouvent mais via un label générique ("Tag Responsibly, Keep Jackson Hole Wild"), espérant ainsi préserver la quiétude et la beauté de ses paysages.

 

 

 

 

Popopop

Une datavisualisation commise par l’excellent site The Pudding pose cette question grave : les paroles des grands succès musicaux seraient-elles devenues de plus en plus répétitives ces 60 dernières années ? En passant 15 000 chansons au tamis d’un algorithme de compression – qui identifie les séquences de texte redondantes –, on apprend entre autres choses que les morceaux qui atteignent le top 10 des ventes sont en moyenne plus répétitifs que les autres. Et que 2014 a été l’année musicale la plus marquée par la répétition.

 

 

 

Journaliste du futur

Mona Chalabi est data editor au Guardian. Journaliste passée virtuose dans l’art de faire parler les chiffres, elle s’est aussi fait remarquer par ses datavisualisations dessinées à la main, pleines d’esprit et de charme. Dans un entretien avec le site 99u, elle évoque son rôle de passeuse entre le monde aride des statistiques et le grand public, ainsi que sa fascination pour ce langage universel que sont les nombres.

 


Bonus : Le site Dictionary.com a élu son mot de l’année : il s’agit de "misinformation" (en français, "désinformation").

 

Paul Grunelius (@PaulGrunelius),  Senior Strategic Planner, Artefact
 

 
Les avis d'experts sont publiés sous la seule responsabilité de leurs auteurs et n'engagent en rien la rédaction de L'Usine Digitale.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale