Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Le HTC Vive Focus sera commercialisé en Chine en janvier et coûtera plus de 500 euros

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

HTC a dévoilé les derniers détails sur son casque de réalité virtuelle "tout-en-un", dont son prix. A plus de 500 euros, l'appareil pourrait avoir du mal à trouver son public. Sa sortie en Occident semble en tout cas difficile face à la concurrence imminente de l'Oculus Go, dont le prix sera deux fois moins élevé.

Le HTC Vive Focus sera commercialisé en Chine en janvier et coûtera plus de 500 euros
Le HTC Vive Focus sera commercialisé en Chine en janvier et coûtera plus de 500 euros © HTC

HTC a communiqué le prix et la date de sortie en Chine de son casque de réalité virtuelle autonome (qui fonctionne sans smartphone ou PC), le Vive Focus. Les précommandes seront ouvertes le 12 décembre 2017 (sur le site officiel d'HTC Vive) et les premières livraisons auront lieu en janvier 2018. L'appareil sera proposé en deux coloris : une version standard "Almond White" qui coûtera 3999 yuans (515 euros) et une édition spéciale "Electric Blue" proposée à 4999 yuans (640 euros). A titre de comparaison, le HTC Vive est vendu 5488 yuans (705 euros) en Chine, soit à peu près le même prix qu'en France (699 euros).

 

Un prix élevé pour un appareil qui fait des compromis

Ce prix élevé, s'il n'est pas inattendu, pourrait limiter le succès du casque. Pour rappel, le Vive Focus dispose d'un écran AMOLED d'une résolution de 2880 x 1600 pixels, avec un champ de vision de 110° et une vitesse de rafraîchissement de 75 Hz. Il intègre des caméras qui permettent un suivi des déplacements de l'utilisateur sur six axes (6DoF), mais son contrôleur est limité à trois axes (3DoF), comme ceux du GearVR ou du Daydream View. Le tout est articulé autour d'une puce Snapdragon 835 de Qualcomm.

 

Pas de sortie en Occident pour le moment

Le Vive Focus devait à l'origine aussi sortir en Occident, mais sous la coupe de la plate-forme Daydream de Google. Cette collaboration a été annulée mi-novembre, HTC préférant se concentrer sur le marché chinois, sur lequel il a su s'imposer en leader, et surtout mettre en avant sa propre plate-forme, Vive Wave. Une décision stratégique plus que sensée, les plates-formes générant la majorité des bénéfices par rapport aux appareils électroniques eux-mêmes (une leçon qu'a durement appris HTC sur le marché des smartphones). Pour autant, il n'est pas exclu que le Vive Focus soit un jour commercialisé hors de Chine... Si le marché s'y prête.

 

Une lutte difficile contre l'approche ultra-compétitive d'Oculus

Le problème pour commercialiser le Vive Focus aux Etats-Unis ou en Europe vient de la concurrence. L'Oculus Go, le premier casque tout-en-un du principal concurrent de HTC sur la réalité virtuelle, sera vendu 199 dollars (soit probablement 249 euros en Europe). HTC peut se targuer d'intégrer un positionnement sur six axes là où le Go n'en gère que trois, mais le fait que le contrôleur du Vive Focus n'en gère lui aussi que trois limite assez sévèrement cet avantage...

 

Autre détail et non des moindres, le Go pourra s'appuyer sur le catalogue d'applications considérable du Gear VR, avec lequel il est nativement intercompatible. Et pour finir, Oculus travaille en parallèle sur un casque tout-en-un pleinement "6DoF", équipé de deux contrôleurs, dont l'intérêt sera en théorie nettement supérieur à la solution hybride de HTC (qui est également celle de Google). Google justement risque d'avoir bien du mal à imposer son écosystème Daydream face à Oculus. Sans HTC, il ne lui reste plus aujourd'hui qu'un seul partenaire : Lenovo. On imagine sans peine dans ces circonstances que le lancement d'un autre concurrent par HTC provoquerait le courroux du géant de Mountain View.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale