Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Pony.ai peut tester des véhicules autonomes sans opérateur de sécurité en Californie

Pony.ai est la huitième entreprise à recevoir l'autorisation des autorités californiennes pour tester ses véhicules autonomes sans opérateur de sécurité à leurs bords dans trois villes de cet état américain. La start-up sino-américaine rejoint des entreprises comme Waymo, Cruise ou encore Nuro.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Pony.ai peut tester des véhicules autonomes sans opérateur de sécurité en Californie
Pony.ai peut tester des véhicules autonomes sans opérateur de sécurité en Californie © Pony.ai

Pony.ai autorisé à faire circuler ses véhicules autonomes sans opérateur de sécurité à leur bord dans trois villes de Californie. Cette autorisation a été délivrée par le California Department of Motor Vehicles (DMV), qui est l'agence en charge de la régulation pour les expérimentations des véhicules autonomes, le 21 mai 2021. Au total 55 entreprises sont autorisées à tester des véhicules autonomes, et huit peuvent réaliser des expérimentations sans opérateur de sécurité. La start-up sino-américaine rejoint Waymo, Cruise, Nuro, Zoox et les entreprises chinoises AutoX, Baidu et WeRide.

Six véhicules autonomes certifiés
Pony.ai a l'autorisation de tester ses véhicules autonomes sur le territoire californien avec un opérateur de sécurité depuis 2017. Désormais, elle peut également réaliser des expérimentations sans opérateur de sécurité dans des rues spécifiques des villes de Fremont, Milpitas et Irvine. Au total, six véhicules autonomes ont été certifiés pour réaliser ces expérimentations. Ces véhicules peuvent circuler uniquement sur les routes dont la limite de vitesse ne dépasse pas les 72 km/h, par temps clair et avec de faibles précipitations. Les premiers tests auront lieux à Fremont et Milpitas les jours de la semaine entre 10h et 15h.

Pour obtenir une telle autorisation, les entreprises doivent notamment fournir la preuve d'une assurance ou une caution de 5 millions de dollars et les véhicules doivent avoir été testés dans des conditions contrôlées qui simulent la zone d'exploitation prévue. De plus, les autorités locales doivent systématiquement être prévenues lorsque que des expérimentations sont menées. L'entreprise doit également suivre en continue le statut de ses véhicules testés et les opérateurs à distance doivent être entraînés sur la technologie testée, etc. Toute collision impliquant l'un de ces véhicules doit être rapportée dans les 10 jours au DMV de Californie.

220 000 courses de robot taxi
La jeune pousse sino-américaine, fondée en décembre 2016, a levé 267 millions de dollars en fin d'année dernière. Pony.ai, qui récense une flotte totale de 200 véhicules autonomes en circulation, a déployé des services de robot taxi ouverts au public en Chine dans les villes de Guangzhou, Shanghai et Pékin. Elle s'est également rapprochée de Via et Hyundai pour déployer un service similaire à Irvine en Californie et mène des essais à Fremont.

Au total, la start-up a réalisé plus de 220 000 courses de robot taxi et ses véhicules autonomes ont parcouru plus de 5 millions de kilomètres sur une zone d'environ 850 km². Elle a récemment annoncé son partenariat avec Luminar Technologies et ambitionne de déployer des flottes de véhicules autonomes équipés du Lidar de Luminar, et ce avec une qualité de production industrielle, dès 2023.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.