Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Take-Two rachète le studio de jeux mobiles Zynga pour 12,7 milliards de dollars

L'éditeur américain Take-Two, qui distribue notamment la franchise GTA, met la main sur le créateur de Farmville. C'est la plus grosse fusion-acquisition dans le secteur du jeu vidéo depuis la création d'Activision Blizzard.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Take-Two rachète le studio de jeux mobiles Zynga pour 12,7 milliards de dollars
Strauss Zelnick, PDG de Take Two.

Méga-acquisition dans le secteur du jeu vidéo. L'un des plus gros éditeurs mondiaux de jeux PC et consoles, l'américain Take-Two Interactive, a annoncé lundi 10 janvier l'acquisition de l'intégralité du capital du studio de jeux mobiles Zynga au prix de 9,86 dollars par action, en cash et en actions, ce qui représente un montant total de 12,7 milliards de dollars et un bonus de 64% par rapport au cours de l'entreprise sur le Nasdaq en date du 7 janvier. La transaction devrait être bouclée début 2023. Zynga revendique 168 millions de joueurs mensuels.

Le mobile, eldorado du jeu vidéo
Ce rachat permet à Take-Two de se renforcer sur "le segment profitant de la croissance la plus rapide sur le marché" du jeu vidéo, indique le communiqué. Le jeu mobile est un marché de 136 milliards de dollars en 2021, selon IDG, et il a dépassé pour la première fois le chiffre d'affaires des autres plateformes. L'entreprise en attend 100 millions de dollars de synergies annuelles les deux premières années, et 500 millions de dollars de chiffre d'affaires brut annuel supplémentaire à terme, via la déclinaison mobile de ses franchises, la mise en commun des bases de données, et l'exploitation de la plateforme publicitaire de Zynga.

L'éditeur des célèbres franchises Red Dead Redemption et GTA (développées par Rockstar) et NBA 2K (2K Games) estime que le mobile représentera 50% de ses revenus bruts en 2023. Take-Two n'était pas complètement absent du segment. Via sa filiale Social Point, il édite notamment les jeux Monster Legends et Dragon City. Mais il ne propose pas encore de déclinaisons free-to-play de ses grandes franchises, comme il en existe par exemple pour League of Legends et Call of Duty.

Zynga, la pépite en perte de vitesse
Zynga, créé en 2007, a connu le succès avec des titres comme Farmville, Zynga Poker et MafiaWars, des jeux sociaux freemium destinés à un public casual et développés au départ pour exploiter le potentiel de Facebook. Mais sa dépendance au réseau social lui a coûté cher quand les internautes en ont eu assez de recevoir 10 notifications par jour les invitant à jouer à Farmville. Elle a connu un déclin à partir de 2013 qui l'a conduit à mener plusieurs plans de licenciement. En 2021, l'action a perdu la moitié de sa valeur, ce qui en a fait une cible.

Zynga s'est déployé progressivement sur sa propre plateforme et sur les smartphones (en rachetant notamment Gram Games, Small Giant Games, Peak Games et Rollic), mais s'est fait distancer par des concurrents comme Rovio et King Digital (Candy Crush), qui a été lui-même racheté par Activision en 2015 pour 5,9 milliards de dollars. On reste loin des 12,7 milliards dépensés par Take-Two, qui dépasse même le montant du rachat de ZeniMax (propriétaire de Bethesda et Id Software notamment) par Microsoft (7,5 milliards), et celui de Supercell (Clash of Clans) par Tencent (10,2 milliards) en 2016.

Un secteur en fusion
Les fusions-acquisitions sont restées très dynamiques dans le secteur du jeu mobile. En 2020 et 2021, on a notamment vu EA racheter Playdemic et Glu, Ubisoft reprendre Kolibri Games, et Activision acquérir Digital Legends. Take-Two était justement resté bien calme par rapport à ses concurrents (une seule acquisition, celle du petit studio Nordeus), ce qui avait pénalisé son cours de Bourse. A la suite de l'annonce du rachat, le cours de l'action Zynga a pris 45%, tandis que celui de Take-Two était en recul de 14%.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.