Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Tesla Motors : la prochaine version d'Autopilot utiliserait des technologies Nvidia

Le site spécialisé Electrek rapporte que la prochaine version du système d'assistance à la conduite de Tesla Motors, baptisé Autopilot, s'appuiera sur les technologies d'intelligence artificielle de Nvidia. Tesla avait déjà annoncé le développement en interne du système Tesla Vision pour remplacer la technologie de son ex-équipementier MobilEye. Cette nouvelle information laisse entendre que Tesla Vision sera basé sur le travail effectué par Nvidia dans ce domaine.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Tesla Motors : la prochaine version d'Autopilot utiliserait des technologies Nvidia
Jen-Hsun Huang et Elon Musk lors de la livraison du premier DGX-1 (un superordinateur dédié au deep learning) à l'association Open AI, dont Elon Musk est le co-fondateur. © Nvidia

D'après un article du 10 octobre 2016 du média spécialisé Electrek, citant des sources exclusives, le nouveau système de conduite autonome de Tesla, baptisé Tesla Vision, serait le fruit d'une collaboration avec l'électronicien Nvidia. Lors de la conférence GTC Europe 2016 où s'était rendue L'Usine Digitale, plusieurs responsables de Nvidia avaient laissé entendre qu'un partenariat de ce type pourrait être annoncé.

 

Nvidia remplacerait Mobileye

Grâce aux capacités de calculs parallèles de ses GPU, Nvidia est devenu un acteur de référence du deep learning, qui se trouve au cœur des techniques d'intelligence artificielle essentielles à la conduite autonome. L'entreprise a d'ailleurs pivoté et mise énormement sur ce segment de marché.

 

Les Model S de Tesla Motors utilisent une puce MobilEye à l'heure actuelle, mais les deux entreprises ont mis un terme à leur partenariat il y a un mois suite à des désaccords sur la fonction "Autopilot" du constructeur californien. La technologie de MobilEye, qui est utilisée par la plupart des constructeurs automobile pour des fonctions autonomes simples comme le stationnement, n'est pas adaptée à l'usage qu'en fait Tesla Motors (ni au marketing associé). Cette confusion a provoqué plusieurs accidents jusqu'ici. MobilEye a déclaré ne plus vouloir collaborer avec une entreprise prenant trop de risques avec la sécurité des usagers, tandis que Tesla Motors a annoncé qu'elle a choisi de développer un système en interne car les produits de MobilEye ne répondent plus à ses besoins.

 

Tesla mise à fond sur la conduite autonome, tout comme Nvidia

Tesla avait embauché en début d'année une équipe d'ingénieurs spécialisés dans la conception de microarchitectures, avec à sa tête Jim Keller, le concepteur des puces AX d'Apple, spécifiquement pour développer la conduite autonome. Le constructeur aurait par ailleurs recruté de nombreux spécialistes de la vision par ordinateur, dont l'un des scientifiques ayant participé à la conception d'HoloLens.

 

D'après Electrek, Tesla Vision serait un framework de vision par ordinateur bâti sur la plate-forme logicielle Cuda de Nvidia. Il fonctionnerait d'une manière similaire à celle présentée par Nvidia lors de sa dernière conférence, en fusionnant les données de ses différents capteurs (caméras, Radar, Lidar...) pour créer un environnement virtuel dans lequel le véhicule naviguerait. Ce framework pourrait s'appuyer sur le Drive PX2, un "superordinateur pour l'automobile" développé tout spécialement par Nvidia pour les véhicules autonomes. Il formera la base sur laquelle s'appuiera Tesla Motors pour rendre ses véhicules de plus en plus autonomes dans les années à venir.

 

Cette annonce, si elle est confirmée, aurait du sens. Les deux entreprises, qui sont basées dans la Silicon Valley, se connaissent bien. Les Tesla Model S et X incluent déjà des puces Nvidia Tegra pour d'autres fonctions, comme le système de divertissement à bord. Le CEO de Nvidia, Jen-Hsun Huang, est aussi un grand fan de Tesla, dont il possède plusieurs véhicules. Plus concrètement, les produits de Nvidia offrent une puissance de calcul inégalée à l'heure actuelle, une puissance dont Tesla Motors a besoin pour assouvir ses ambitions en matière de conduite autonome.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale