Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Tesla s'empare de DeepScale, start-up spécialisée dans la vision par ordinateur

Vu ailleurs Tesla s'empare de DeepScale, start-up spécialisée dans la vision par ordinateur. Basée à Mountain View, la jeune pousse a mis au point un système de perception pour la conduite autonome qui tourne sur des processeurs basse consommation.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Tesla s'empare de DeepScale, start-up spécialisée dans la vision par ordinateur
Tesla s'empare de DeepScale, start-up spécialisée dans la vision par ordinateur © Tesla

Tesla rachète la start-up DeepScale pour renforcer ses efforts dans la conduite autonome. Cette dernière est spécialisée dans l'intelligence artificielle, et plus spécifiquement dans les technologies de vision par ordinateur. L'annonce de ce rachat a d'abord été diffusée par CNBC mardi 1er octobre 2019 avant d'être confirmée par d'autres sites d'informations.

 

De l'intelligence artificielle avec des processeurs basse consommation

DeepScale, explique TechCrunch, a mis au point une technologie de réseaux de neurones qui fonctionne sur des capteurs et des processeurs peu coûteux et, pour les processeurs, qui ne consomment que peu d'énergie. Ce genre de système de perception est essentiel au fonctionnement d'un véhicule autonome. Il lui permet de comprendre l'environnement qui l'entoure puis de prendre des décisions en fusionnant les données des capteurs avec des cartes 3D préexistantes et en interprétant le résultat suivant un ensemble de règles complexes.

 

DeepScale a été fondée en 2015 à Mountain View, et avait levé 15 millions de dollars en série A jusqu'à présent. Son cofondateur Forrets Iandola a confirmé sur Twitter qu'il a rejoint la division de Tesla travaillant sur Autopilot. Cette acquisition va permettre à Tesla de renforcer ses équipes alors que le constructeur a souffert de nombreux départs au cours de l'année passée.

 

 

Une plate-forme de robots taxis en 2020

Les voitures Tesla dotées d'Autopilot sont des véhicules autonomes de niveau 2 SAE, rappelle TechCrunch. Le conducteur peut, dans certaines situations, déléguer au système le contrôle longitudinal et latéral du véhicule, mais il reste responsable de la supervision et doit être capable de reprendre le contrôle total du véhicule à tout moment. Le but du constructeur est de parvenir à développer un système de conduite pleinement autonome. Pour l'instant, des fonctionnalité d'aide à la conduite sont régulièrement ajoutées via des mises à jour régulières, comme l'option "d'appel intelligent du véhicule" dit "Smart Summon". Leur succès est variable.

 

Elon Musk a annoncé en avril vouloir déployer un réseau de véhicules autonomes en auto-partage d'ici 2020. Concrètement, Tesla veut proposer une plate-forme de robots taxis autonomes qui utiliserait les voitures de particuliers ayant souscrit au programme. Pas sûr qu'il puisse tenir la date qu'il s'est fixée. Tesla fera face sur ce marché à des entreprises comme Waymo (filiale d'Alphabet) ou Uber.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media