Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[Véhicule connecté] Audi et Qualcomm vont déployer le C-V2X sur des routes américaines

Audi et Qualcomm vont déployer le Cellular Vehicle-to-Everything (C-V2X) sur certaines routes du nord de la Virginie, aux Etats-Unis. L'objectif étant de tester des cas d'usage de communication entre le véhicule et l'infrastructure et leur impact sur la sécurité routière.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

[Véhicule connecté] Audi et Qualcomm vont déployer le C-V2X sur des routes américaines
[Véhicule connecté] Audi et Qualcomm vont déployer le C-V2X sur des routes américaines © Audi

Audi, Qualcomm et le Virginia Department of Transportation (VDOT) ont présenté mercredi 22 janvier 2020 leur plan pour déployer le Cellular Vehicle-to-Everything (C- V2X) sur des routes de Virginie, aux Etats-Unis. Ce déploiement va débuter à partir du troisième trimestre 2020 et leur permettra de tester la communication entre l'infrastructure et le véhicule.

 

Deux premiers cas d'usage

Avec ces tests, les partenaires veulent contribuer à améliorer la sécurité routière en utilisant la même portion de la bande 5,9 GHz que la Federal Communications Commission (FCC) a proposé d'allouer au C-V2X. Ce sont des puces 9150 C-V2X conçue par Qualcomm qui sont utilisées. Dans un premier temps, deux cas d'usage seront testés.

 

Les Audi Q8 seront informées des zones de travaux à leur approche : l'écran affichera progressivement différents messages et la dernière information transmise concernera la présence de personnes travaillant sur cette zone. Ces mêmes véhicules auront des informations à l'approche des intersections : les conducteurs verront combien de temps il reste avant que le feu ne passe au vert ou au rouge. Ce deuxième cas d'usage n'est pas une grande nouveauté pour Audi qui propose ce service dans 25 villes et près de 10 000 intersections dont 1 700 à Washington.

 

Le conducteur voit le temps restant avant que le feu ne passe au rouge ou au vert.

 

Par la suite, d'autres cas d'usages devraient être testés. Le but étant "d'améliorer la sécurité autour des bus scolaires, prévenir les automobilistes des conditions dangereuses rencontrées sur la route, limiter la congestion à des endroits stratégiques, aider à améliorer la performance des véhicules autonomes qui seront bientôt commercialisés, et éventuellement laisser les voitures communiquer avec des appareils mobiles afin d'envoyer des alertes qui pourraient aider un jour à réduire le nombre de 6 000 piétons tués tous les ans", liste les partenaires dans un communiqué.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media