Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[Vidéo] Une "voiture volante" japonaise réalise son premier vol

Vu ailleurs Vidéo L'entreprise japonaise NEC, en partenariat avec la start-up Cartivator, a fait voler pendant une minute un drone à quatre hélices qui ambitionne, un jour, de transporter des personnes à son bord. La démonstration s'est tenue le 5 août dans l'usine NEC d'Abiko, au Japon.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

[Vidéo] Une voiture volante japonaise réalise son premier vol
[Vidéo] Une "voiture volante" japonaise réalise son premier vol © Youtube - Kyodo News Plus

Une "voiture volante" japonaise, ou plutôt un drone quadricoptère géant, a réalisé son premier vol lundi 5 août 2019. Ce véhicule, qui ambitionne d'accueillir des personnes à son bord, a ici été testé sans aucun passager. Le géant japonais de l'informatique et de la télécommunication NEC est à l'origine de cette démonstration qui s'est tenue dans son usine située à Abiko, au Japon.

 

Insérée dans une cage afin de mener la démonstration en toute sécurité, la "voiture volante" a décollé et atteint 3 mètres de haut avant de se poser au sol à nouveau, détaille Bloomberg. Une démonstration d'un vol stationnaire ayant duré… une minute à peine.

 

 

Une production en série en 2026 ?

"Nous nous positionnons comme un facilitateur pour la mobilité aérienne qui peut fournir des données de localisation et construire l'infrastructure de communication pour les voitures volantes", a déclaré à Bloomberg Kouji Okada, le chef du projet chez NEC. Ce n'est donc pas le géant de l'informatique qui prévoit de produire en série un tel appareil, mais la start-up Cartivator. Cette dernière espère débuter la production de masse de sa "voiture volante" en 2026, ajoute Bloomberg. Le travail à abattre d'ici là semble néanmoins conséquent.

 

Les ingénieurs de NEC et Cartivator ont planché durant un an sur ce modèle qui fait 3,9 mètres de long pour 3,7 mètres de large et une hauteur d'1,3 mètre. Le tout pour un poids d'environ 150 kg, que les ingénieurs vont devoir considérablement diminuer s'ils veulent pouvoir transporter des personnes en toute sécurité suffisamment longtemps. Cartivator précise avoir obtenu un permis du gouvernement japonais pour réaliser des vols en extérieur, selon Bloomberg.

 

Le gouvernement nippon a des ambitions fortes sur le développement des véhicules volants puisqu'il espère pouvoir expédier des biens par drone d'ici 2023 et transporter des personnes en 2030. Plusieurs sociétés se sont lancées dans la course au développement d'un taxi-volant, à commencer par Airbus avec son projet Vahana et son concept Pop Up, Uber ou encore les allemands de Lilium

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

Marco
06/08/2019 20h48 - Marco

Il n'est pas fait mention de la consommation de l'engin. A une époque où les réserves d'énergie et l'état général de la planète invitent à la sobriété énergétique, je ne comprends pas comment on peut ambitionner de déployer quelque chose qui est par essence aussi énergivore qu'une machine volante. Je suis atterré !

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale