Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Web Summit : Facebook est bien plus qu’un réseau social, la preuve !

Reportage Facebook, un réseau social ? Au Dublin Web Summit 2015, le géant numérique californien a plutôt cherché à montrer qu'il était bien plus que cela. Et qu'il se transformait en s'appuyant sur ses futurs drones solaires, son Oculus Rift, et bien sûr, sur un soupçon d'intelligence artificielle. 

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Web Summit : Facebook est bien plus qu’un réseau social, la preuve !
Au Web summit de Dublin Facebook présente l'aile solaire Aquila pour son programme internet.org. © Emmanuelle Delsol

Au Web Summit 2015, Facebook a décidé de montrer clairement qu'il n'était plus uniquement un réseau social. Sur son espace d'exposition trônent trois de ses sujets de recherche et d'innovation : la réalité virtuelle, l'intelligence artificielle et le projet Internet.org pour connecter le prochain milliard d'internautes. Derrière des dispositifs technologiques très éclectiques pour les illustrer, la stratégie ne saute pas forcément aux yeux.

 

Quel rapport entre une aile solaire, un outil de reconnaissance des races de chien et Oculus Rift ? Un des porte-parole donne la réponse : "On peut tout simplement imaginer une stratégie qui s'articule autour de deux axes. Sur le premier, des objectifs de mise en relation des individus : entre deux personnes, entre une personne et plusieurs personnes, entre plusieurs personnes et plusieurs personnes. Sur l'autre axe, toutes les technologies susceptibles de répondre à un de ces objectifs."

 

Une aile solaire de la taille d'un boeing, trois fois plus légère qu'une Prius

L'aile solaire Aquila est en soi un dispositif de communication. Objectif : créer un réseau de communication aérien pour atteindre les régions habituellement inaccessibles avec les systèmes traditionnels. La photo au 1/20e du premier prototype dans son atelier de conception s'affiche dans la partie "Internet.org" du stand. Dans la réalité, son envergure est celle d'un Boeing 737 mais il ne pèse qu'un tiers du poids d'une Toyota Prius !  Les premiers tests auront lieu dès le début 2016. Mike Schroepfer, CTO de Facebook, a rappelé les bases du dispositif et les problèmes sur lesquels les équipes de recherche du Californien travaillent.

 

Reliés à Internet par une station de base terrestre, les ailes communiqueront entre elles par laser. "Normalement, le laser fonctionne bien entre des points stables, et c'est comme viser 10 cents d'euro à 17 km de distance, précise le CTO. Nos appareils ne le sont pas. C'est un vrai défi technique. Et nous nous inspirons par exemple de ce que nous avons appris avec les équipement de télécommunication optiques dans nos datacenters." Autre défi, faire en sorte que la communication ne soit pas interrompue par de la poussière, de la vapeur d'eau ou des oiseaux, par exemple. Des enjeux nouveaux pour le géant californien.

 

La téléportation par la réalité virtuelle

Quid de l'Oculus Rift et de la réalité virtuelle dans cette stratégie de communication ? Pour Facebook, la réponse est simple. Il s'agit d'une forme de téléportation. Et du futur du réseau social. Pour comprendre, rien ne vaut une démonstration. Les équipes de Facebook ont développé une sorte de jeu pour apprendre à utiliser le casque Oculus Rift et ses deux manettes. Même la plus inadaptée des journalistes pour ce type d'environnement a réussi à s'en servir avec une certaine dextérité... Mais surtout, la démonstration sert à prouver que deux personnes - casquées d'un Oculus et munies d'une manette dans chaque main - qui communiquent, se lancent des objets, jouent au ping-pong, alors qu'elles ne se voient que sous la forme d'une tête et de deux mains bleues qui flottent dans les airs...

 

Aussi improbable soit la situation, quelques secondes suffisent au cerveau pour trouver cela tout à fait normal. Et en faire un nouveau mode de communication. Et si l'expérience s'est déroulée dans une même pièce avec une simple paroi de séparation, elle aurait pu être reproduite à des dizaines de milliers de kilomètres de distance. Pour participer virtuellement à une cérémonie ou à une conférence, par exemple. Autrement dit, pour se téléporter.

 

L'intelligence articifielle, un super pouvoir pour tous

Reste enfin l'intelligence artificielle. Un must de cette édition 2015 du Web Summit. Une petite caméra et quelques peluches suffisent à convaincre de l'état de la recherche Facebook en la matière. Le logiciel de reconnaissance d'images montré par le californien confond d'abord un zèbre en peluche avec un clavier. Mais il ne lui faut pas plus de 3 essais pour trouver la solution. "Nous comprenons tant de choses avec nos yeux, explique Mike Schroepfer. Mais ça, un ordinateur ne sait pas le faire."

 

La compréhension, la recherche, l'analyse des images et même des vidéos sera un outil d'amélioration de la communication entre individus, pour Facebook. "Une forme de super pouvoir pour tous", s'enthousiasme le CTO. Jusqu'à décrire automatiquement certaines photos pour des internautes aveugles.

 

Emmanuelle Delsol, à Dublin

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale