Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Apple et Hyundai en discussion pour la production d'un véhicule électrique et autonome

Vu ailleurs Apple a approché Hyundai concernant la production de son véhicule électrique et autonome. L'information a été confirmée par le constructeur automobile coréen, qui a précisé que les discussions étaient à un stade précoce. Apple planche sur son propre véhicule depuis plusieurs années, mais, comme pour ses iPhones et iPads, il ne devrait pas produire lui-même ce véhicule.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Apple et Hyundai en discussion pour la production d'un véhicule électrique et autonome
Apple et Hyundai en discussion pour la production d'un véhicule électrique et autonome © Unsplash/Medhat Dawoud

L'Apple Car, le très secret véhicule électrique et autonome sur lequel planche Apple depuis des années, revient sur le devant de la scène. Après que Reuters ait récemment annoncé que l'entreprise travaille sur une technologie de batterie électrique révolutionnaire, l'agence de presse rapporte ce vendredi 8 janvier 2021 qu'Apple serait en discussion avec Hyundai pour la production de son véhicule électrique et autonome d'ici 2027.

Une information confirmée par le constructeur qui déclare : "Apple et Hyundai sont en discussion mais à un stade précoce et rien n'a été décidé". Apple a refusé de commenter l'information.

Une bonne stratégie pour Hyundai ?
Hyundai et Apple travaillent déjà ensemble sur CarPlay, le logiciel d’Apple permettant de connecter des iPhones aux véhicules de divers constructeurs automobiles, rappelle Reuters. Mais le but ici est bien qu'Hyundai produise le véhicule conçu par Apple. Un tel accord pourrait être bénéfique pour la firme de Cupertino selon Jeong Yun-woo, un ancien designer d'Hyundai, puisque le constructeur est connu pour la qualité de ses produits.

"Mais je ne suis pas sûr que ce soit une bonne stratégie pour les constructeurs automobiles d'être le Foxconn d'Apple, ils risquent de perdre le contrôle au profit des entreprises technologiques", a ajouté l'homme - l'entreprise taïwanaise produisant de nombreux composants électroniques pour Apple. Selon les analystes, la firme de Cupertino pourrait être intéressé par l'utilisation de la plateforme pour véhicule électrique et les installations d'Hyundai afin de réduire ses coûts de développement et de fabrication.

De nombreuses embauches d'anciens Tesla
Le projet de véhicule autonome et électrique d'Apple, connu sous le nom de Titan, a débuté en 2014. La firme de Cupertino a commencé par construire un véhicule électrique en embauchant des centaines d'ingénieurs avant de se concentrer sur le système de conduite autonome. De 2016 à 2019, l'entreprise a considérablement réduit ses effectifs tout en gardant des ingénieurs ayant une expertise dans les composants des voitures.

Preuve de son ambition renouvelée, Apple a récemment transféré dans cette équipe l'un de ses cadres connu pour son travail sur les intérieurs et les extérieurs de véhicule, selon Bloomberg. En 2019, Apple a embauché un ancien ingénieur de Tesla, Steve MacManus, qui dirige désormais une équipe en charge de travailler sur les intérieurs et extérieurs de voiture, les tissus, les essais et la fabrication du véhicule. Il rapporte directement  à Doug Field qui a aussi travaillé chez Tesla. Au total, la firme de Cupertino a embauché des dizaines d'anciens employés de Tesla.

Se concentre sur la conduite autonome
Les efforts d'Apple semblent principalement se concentrer sur le développement d'une plateforme de conduite autonome, selon Bloomberg. La division d'Apple dirigée par Johny Srouji qui travaille sur les puces serait aussi mise à contribution. Elle plancherait sur une puce basée sur la technologie Arm et dotée d'importantes capacités pour le traitement d'algorithmes de machine learning, essentiels au fonctionnement d'un véhicule autonome.

Apple teste ses véhicules autonomes sur routes ouvertes depuis 2017. Actuellement ce sont 66 voitures de test qui sont répertoriées par le DMV de Californie. En 2019, ces véhicules d'essai ont parcouru en moyenne 190 kilomètres avant qu'un conducteur ne reprenne le contrôle du véhicule.

Toutefois, une petite équipe hardware se concentre sur la dynamique du véhicule, le groupe motopropulseur, la mécanique de sécurité et la batterie. Elle essaye également de repenser l'intérieur du véhicule pour un futur ou la conduite sera plus passive qu'active.

Apple développe logiciels, capteurs et puces
Apple va devoir faire face à une concurrence très nombreuse : que ce soit Tesla, qui est venu bousculer ce marché, les nouveaux venus comme Lucid Motors ou Byton, et les constructeurs bien établis que sont Daimler, General Motors, BMW, etc. Un facteur de différenciation clé, selon Bloomberg, pourrait être la capacité d'Apple à développer et intégrer son système de conduite autonome. Ces développements coûteux, ont incité l'entreprise à développer ses propres logiciels, capteurs et puces. Parviendra-t-il à produire son propre véhicule qui séduise les consommateurs ?

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media