Drone de livraison et taxi volant, AirAsia planche sur de nouveaux services

Alors que la pandémie de Covid-19 a bousculé l'activité principale des compagnies aériennes, AirAsia regarde du côté des nouvelles technologies et nouveaux services associés. La compagnie malaisienne, qui aimerait déployer une entreprise de taxi volant dès l'année prochaine, planche aussi sur un service de livraison urbaine par drone.

Partager
Drone de livraison et taxi volant, AirAsia planche sur de nouveaux services

AirAsia, une compagnie aérienne malaisienne à bas coût, souhaite déployer une entreprise de taxi volant dès l'année prochaine. "Nous y travaillons actuellement", a déclaré Tony Fernandes, le CEO et cofondateur, comme le rapporte Bloomberg. "Je pense que nous sommes à un an et demi du lancement", a-t-il ajouté samedi 6 mars 2021 à l'occasion d'une discussion menée dans le cadre du Youth Economic Forum.

e-commerce, transport à la demande et taxi volant
Les compagnies aériennes ont vu leur activité fortement chuter avec la pandémie de Covid-19 qui entraîne une réduction importante des voyages. AirAsia en profite pour explorer le numérique et les services associés pouvant être proposés. Elle a lancé une "super app" l'année dernière qui regroupe des services allant du voyage au shopping en passant par la logistique et les services financiers.

"Nous l'avons saisi comme une opportunité, une chance unique de refondre notre entreprise, de revoir les choses", a expliqué le CEO. La compagnie aérienne veut aller plus loin. Elle souhaite proposer son propre service de "e-hailing", une application de transport à la demande comme pour le VTC, en avril. Les transports en taxi volant pourront donc être proposés directement via cette application.

United Airlines s'est rapprochée d'Archer
Les taxis volants qu'AirAsia espère commencer à déployer l'année prochaine seront des quadricoptères disposant de quatre sièges. Mais la compagnie aérienne n'a pas donné beaucoup plus d'informations, que ce soit sur la ligne sur laquelle pourrait être testé le service ou l'entreprise avec laquelle elle discute pour créer ce quadricopère.

Plusieurs start-up planchent actuellement sur des projets similaires, à commencer par Volocoper, EHang ou encore Joby Aviation. Mais le chemin est encore long, que ce soit au niveau technologique ou réglementaire, avant de pouvoir déployer un tel service. AirAsia n'est pas la première compagnie aérienne à officiellement annoncer regarder du côté des taxis volants. United Airlines s'est récemment engagée à acheter 200 eVTOL à la start-up Archer.

Un drone de livraison
La société a aussi annoncé ce même jour un partenariat avec l'agence Malaysian Global Innovation and Creativity Center dans le but de développer un drone pour la livraison urbaine. L'objectif de ce partenariat est double : déployer l'Urban Drone Delivery Sandbox et mettre en place un service viable sur le long terme de livraison urbaine par drone.

Un projet pilote de livraison par drone à partir de commandes réalisées sur des sites e-commerce, dont celui d'AirAsia, doit être réalisé sur le site du National Technology and Innovation Sandbox (NTIS) à Cyberjaya. D'une durée globale de 6 mois, ce projet comporte différentes phases. Dans un premier temps, les partenaires vont évaluer les capacités, l'expérience, le processus d'approbation, la préparation au déploiement et l'expansion des services d'opérateur de drones.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS