Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Fioulmarket : du bon usage de l'algorithme Google

Cas d'école Le site de vente en ligne Fioulmarket.fr a fait son entrée dans le Top 30 des sites de e-commerce. En 2015, le site a généré un chiffre d'affaires de 35 millions d'euros. Un petit exploit pour cette spin off de Total.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Fioulmarket : du bon usage de l'algorithme Google
Fioulmarket : du bon usage de l'algorithme Google

Classé 28e dans le top 30 des sites de e-commerce par E-commerce Magazine, le site Fioulmarket.fr a parié dès le début sur le référencement, tracking et redirection de trafic. "Pour la partie web, on a internalisé nos compétences, et mis l’accent sur le référencement naturel, si bien que sur les pages qui comptent dans la vente de fioul, on apparait en premier", détaille Stéphane Séguin, PDG, et chef du département e-business de la direction combustibles et énergies chez Total Marketing France. La stratégie paie. Ce pureplayer, spinoff de Total, caracole en première position des résultats Google pour 85% des requêtes concernant le fioul et a vu son trafic croître de 90% entre 2014 et 2015, quand la demande en ligne progressait de 50%. 

 

Une croissance de 72%

Né en 2012, Fioulmarket a vu son volume augmenter de 72% entre mars 2015 et 2016 et compte aujourd’hui 400 000 visiteurs uniques par mois. L’an dernier, le site de vente en ligne de fioul a généré un chiffre d’affaire de 35 millions d’euros. "On aurait pu faire mieux, mais la chute du pétrole a fait baisser le panier moyen, qui est passé de 900 euros à 520 euros", analyse le PDG.

 

En mode start-up

La clé d’un dynamisme qui détone du marché global traditionnel, dont le volume de fioul livré a augmenté de 3,6% en 2015 ? Un fonctionnement basé sur une méthode agile. "On a réussi à fonctionner comme une start-up au sein d’un grand groupe. On a des développeurs, ce qui nous permet de fonctionner en try and learn. Si ça marche tant mieux, sinon on essaie autre chose". 

 

Aujourd'hui, le site de e-commerce s'attaque au marché belge et allemand. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale