Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Hyundai n'est plus en discussion avec Apple pour la production d'un véhicule autonome

Vu ailleurs Hyundai assure ne pas avoir de discussion avec Apple sur le développement d'un véhicule autonome. Un changement de discours pour le constructeur automobile qui avait indiqué l'inverse il y a quelques mois.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Hyundai n'est plus en discussion avec Apple pour la production d'un véhicule autonome
Hyundai n'est plus en discussion avec Apple pour la production d'un véhicule autonome © Unsplash - Mpho Mojapelo

Hyundai change de discours. Le constructeur automobile a annoncé ce lundi 8 février 2021 ne pas être en discussion avec Apple au sujet de la fabrication de son véhicule électrique et autonome. Cette déclaration intervient quelques mois après qu'Hyundai ait affirmé l'inverse, évoquant des discussions "à un stade précoce".

"Nous n'avons pas de discussion avec Apple"
"Nous recevons des demandes de plusieurs sociétés pour des coopérations afin de développer conjointement des véhicules électriques et autonomes, mais elles sont à un stade précoce et rien n'a été décidé", a déclaré le constructeur lundi 8 février 2021, rapporte Reuters. "Nous n'avons pas de discussion en cours avec Apple sur le développement de véhicules autonomes", précise-t-il.

Un communiqué qui change de ton par rapport à sa déclaration précédente. Les rumeurs se faisaient plus précises ces derniers temps. Kia semblait avoir été choisi pour assembler les futurs véhicules électriques et autonomes d'Apple. Hyundai, de son côté, aurait produit une partie des composants. Un article récent sur CNBC et un rapport sud-coréen annonçant même que les deux entreprises allaient prochainement signer un accord.

Des inquiétudes en interne
Hyundai est traditionnellement connu pour sa réticence à travailler avec des acteurs externes. Le constructeur fabrique ses moteurs, ses transmissions et même son propre acier en interne à l'aide d'une supply chain verticalement intégrée. Il est le deuxième plus grand conglomérat de Corée du Sud.

De nombreuses personnes en interne seraient opposées à un tel accord avec Apple, rapporte Reuters, et ce même si ces rumeurs ont fait considérablement augmenter le cours des actions de Hyundai et Kia. Certains dirigeants ont fait part de leurs inquiétudes pour ces marques de n'être que des fabricants pour l'entreprise technologique, et de devenir à terme le Foxconn d'Apple dans l'automobile.

Apple en discussion avec d'autres constructeurs ?
Apple, de son côté, n'a jamais confirmé mener de telles discussions. La marque à la pomme, connue pour rester très discrète sur le développement et la production de ses produits, aurait mis en pause les discussions avec Hyundai il y a plusieurs semaines, rapporte Bloomberg. La firme de Cupertino aurait même entamé des discussions similaires avec d'autres constructeurs automobiles.

Les analystes estiment que ces discussions ont pu échouer en raison de leur divulgation dans la presse ou du fait qu'Apple insiste pour que le rôle de Hyundai se cantonne à celui d'un équipementier plutôt que de discuter d'un partenariat stratégique plus global, rapporte Reuters. Avec un véhicule électrique et autonome, Apple viendrait bousculer ce secteur et ses nombreux acteurs : que ce soit Tesla, qui lui-même a bousculé ce marché, les nouveaux venus comme Lucid Motors ou Byton, et les constructeurs bien établis que sont Daimler, General Motors, BMW, etc.

Ces derniers mois, plusieurs partenariats ont été conclus entre des entreprises technologiques, qui planchent sur les véhicules autonomes, et des constructeurs automobiles. Geely s'est ainsi rapproché de Baidu et Foxconn. Des partenariats stratégiques pour ces acteurs technologiques qui cherchent à se lancer sur un nouveau marché, celui de l'automobile, grâce à leurs connaissances sur les logiciels et l'intelligence artificielle. Connaissances qui sont à l'inverse sont manquantes ou largement moins développées chez les constructeurs automobiles.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.