Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Intel arrête les frais dans les mobiles

Analyse Défait dans les mobiles, Intel dépose les armes en arrêtant le développement de ses puces SoFIA et Broxton pour smartphones et tablettes. Le numéro un mondial des semiconducteurs reste toutefois présent dans les modems cellulaires. Mais sa priorité va à la prochaine technologie 5G.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Intel arrête les frais dans les mobiles
Brian Krzanich, CEO d'Intel, tu son bébé SoFIA © Intel

Intel n’en finit de pas de se restructurer. Deux semaines après l’annonce d’un plan massif de suppression de 12 000 emplois dans le monde, le numéro un mondial des semiconducteurs dépose les armes dans les mobiles. Il arrête ses puces SoFIA et annule la sortie de sa prochaine génération de circuits Broxton dédiés aux smartphones et tablettes. L’information n’est pas communiquée officiellement par le groupe. Relatée sur Forbes par Patrick Moorhead, analyste de Moor Insights & Strategy, elle est reprise dans les tweets sur le site Web du géant mondial des puces électroniques.

 

Pertes colossales dans les mobiles

Depuis des années, Intel est pressé par les investisseurs de jeter l’éponge dans les mobiles. Son PDG Brian Krzanich semble aujourd’hui les entende. Il n’a guère de choix. Depuis le rachat de l’activité modems 3G d’Infineon Technologies en 2011, le géant de Santa Clara a, selon nos estimations, investi près de 25 milliards de dollars dans les mobiles. Pour rien ou presque. De 2013 à 2015, il a accumulé une perte de 10,55 milliards de dollars dans ce domaine. Et en 2016, la perte pourrait atteindre 2,4 milliards de dollars. En mettant fin à l’aventure, Brian Krzanich veut arrêter les frais et allouer toutes ses ressources à ses trois nouvelles priorités stratégiques que sont les datacenters, l’Internet des objets et les mémoires non volatiles.

 

Echec de SoFIA

Intel dispose de deux plateformes de processeurs à architecture X86 : Core pour les PC et serveurs, et Atom pour les mobiles, équipements de réseaux et objets connectés. C’est sur Atom que s’appuient les puces SoFIA et Broxton à destinations des smartphones et tablettes. Cette plateforme est censée offrir une alternative à basse consommation et faible coût pour les applications hors PC et serveurs. Mais elle n’avait jamais réussi jusqu’ici à s’imposer face à la plateforme ARM, issue du britannique Advanced Risc Machines Ltd qui domine les mobiles. Pour placer ses puces dans les tablettes et smartphones, Intel est obligé de les subventionner. Au prix de lourdes pertes, devenues aujourd'hui insupportables.

 

Retard de Broxton

Brian Krzanich misait sur SoFIA, sa première famille de puces combinant processeur d’application et modem cellulaire, et sur sa prochaine génération Broxton, pour mieux concurrencer Qualcomm ou MediaTek. Mais les retards de sortie des produits ont fini par faire évanouir ses espoirs.

 

Selon l’analyse de Motek Moyen sur le blog Seeking Alpha, il ne s’agit là que d’une retraite tactique. Intel va pouvoir se concentrer sur le développement de la technologie 5G avec en perspective la fourniture de modems au futur iPhone d’Apple, un marché détenu jusqu’ici exclusivement par Qualcomm. Intel ne voit plus les tablettes comme un segment de marché à part. Le groupe de Brian Kzanich le voit comme un prolongement des PC avec des formats différents. La plateforme Core devient désormais la réponse à l’ensemble de ce marché.

 

Quid d'Atom?

Ce repositionnement amène Ashraf Eassa, analyste chez Fool Motley, à s’interroger sur l’avenir de la plateforme Atom. Selon lui, il y a peu de chance qu’elle soit complètement abandonnée. Car elle répond au besoin des marchés des équipements de réseaux et d’Internet des objets, deux grandes priorités de Brian Krzanich.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale