Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Intel autorisé à commercer avec Huawei, d'autres fondeurs attendent la réponse des Etats-Unis

Vu ailleurs Toutes les entreprises utilisant une technologie américaine doivent obtenir l'approbation du gouvernement américain pour faire affaire avec Huawei. Intel est le premier à obtenir cette fameuse licence que demandent aussi Qualcomm, ARM, SK Hynix, MediaTek et SMIC.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Intel autorisé à commercer avec Huawei, d'autres fondeurs attendent la réponse des Etats-Unis
Intel autorisé à commercer avec Huawei, d'autres fondeurs attendent la réponse des Etats-Unis © Intel

Intel a obtenu la fameuse licence du gouvernement des Etats-Unis qui l'autorise à fournir certains produits à Huawei. Cette information a été confirmée par un porte-parole de l'entreprise américaine mardi 22 septembre 2020, annonce Reuters.

Les entreprises américaines favorisées ?
La dernière mesure adoptée par les Etats-Unis empêche toute entreprise, américaine ou non, de vendre des puces utilisant une technologie américaine ou fabriquée à l'aide d'équipements américains à Huawei ou à l'une de ses filiales. Cette dernière réglementation est venue combler les lacunes des précédentes, avec lesquelles le gouvernement américain tente d'isoler Huawei sur la scène internationale. L'entreprise chinoise est accusée d'espionnage au profit de la Chine et de transmettre les données que lui demanderait le gouvernement chinois.

L'entreprise américaine Qualcomm a aussi déposé un dossier en vue d'obtenir cette licence lui permettant de commercer avec Huawei. Tout comme ARM, récemment racheté par Nvidia pour 40 milliards de dollars, le sud-coréen SK Hynix et le fondeur taïwanais MediaTek. L'entreprise chinoise de semi-conducteur SMIC a aussi été contrainte de déposer un dossier auprès des autorités américaines, puisqu'elle utilise des équipements d'origine américaine pour fabriquer ses puces.

Les entreprises non américaines pourraient ne pas avoir la même chance d'obtenir cette licence que les entreprises américaines, a déclaré une source à Reuters. Le gouvernement pourrait ainsi favoriser les entreprises locales au détriment des autres. Les fabricants de puces esquissent en conséquence des plans pour accroître leur approvisionnement auprès d'autres entreprises. Les mesures adoptées par les Etats-Unis pourraient considérablement bousculer le secteur.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media