Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

iRaiser lève 3 M€ pour faciliter les collectes de dons

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Levée de fonds La start-up nantaise iRaiser, qui édite des solutions permettant aux associations de collecter des fonds sur le web, annonce une levée de fonds de 3M€. Cette opération doit lui permettre de financer sa croissance et ses récentes acquisitions.

iRaiser lève 3 M€ pour faciliter les collectes de dons
iRaiser déploie des solutions permettant aux associations d'optimiser la collecte et la gestion des dons en ligne. © iRaiser

Si les campagnes médiatiques ou les opérations de street marketing sont encore d’actualité, de plus en plus d’associations et d’organisations à but non lucratif passent aujourd’hui par internet pour récolter des fonds. C’est sur ce marché que se développe, depuis 2012, l’éditeur nantais iRaiser. La jeune pousse déploie un ensemble de logiciels en marque blanche permettant à ces organismes de gérer leurs collectes via une plateforme de paiement en ligne, de marketing automation, de crowdfunding, de CRM…


"Nous avons mis au point différents algorithmes qui permettent d’accroître le don moyen. Notre but est de permettre aux associations et fondations de collecter encore plus de fonds en répondant aux exigences de sécurité, d’éthique et de transparence", explique Antoine Martel, co-fondateur d'iRaiser. La PME mentionne avoir aidé à la collecte de 500 M€ de fonds dans 16 pays depuis sa création. Dans son portefeuille de clients, elle compte des organismes comme l’UNICEF, Médecins Sans Frontières ou encore WWF
 
 
Perspectives européennes

Raiser se présente aujourd’hui comme leader européen du marché du fundraising. En octobre 2018, la PME a finalisé deux opérations de croissance externe : le belge Ifunds Belgium qui déploie un CRM pour les associations et Aidbuilder Nordic, éditeur danois d’une solution de collecte en ligne peer-to-peer. Pour financer ces acquisitions, iRaiser vient de boucler une levée de fonds de 3 M€ auprès des fonds Impact partenaires, Oltre venture et Generis capital. "Ces acquisitions vont nous permettre de passer d’1,3 M€ à 3 M€ de chiffre d’affaires sur l’exercice 2018. L’objectif est d’atteindre les 10 à 12 M€ dans cinq ans", précise Antoine Martel.


iRaiser emploie aujourd’hui 40 salariés, dont 20 à Nantes. Le reste des effectifs est réparti entre les bureaux implantés à Paris, mais aussi en Belgique, au Danemark, en Finlande, aux Pays-Bas et en Italie. Car c’est aujourd’hui sur le marché européen que la start-up entend poursuivre son développement. "En France, on donne 40 euros par an et par personne, en Angleterre, c'est 120", contextualise Antoine Martel. Pour atteindre ces ambitieux objectifs, la start-up prévoit d’ouvrir prochainement des bureaux et en Espagne et en Grande-Bretagne, premier marché d'Europe pour la collecte de fonds.
 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale