Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La nouvelle licorne Exotec lève 335 millions de dollars pour automatiser les entrepôts

Levée de fonds Exotec, la pépite lilloise spécialisée dans les solutions d'automatisation des entrepôts, lève 335 millions de dollars. La nouvelle licorne française séduit avec ses petits robots compacts conçus pour transporter de petites charges. Avec ce nouvel apport financier elle entend s'imposer dans ce secteur qui se développe fortement avec la montée de l'e-commerce.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La nouvelle licorne Exotec lève 335 millions de dollars pour automatiser les entrepôts
La nouvelle licorne Exotec lève 335 millions de dollars pour automatiser les entrepôts © Exotec

Et de quatre ! En l'espace de quelques jours sur ce début d'année 2022, la France voit naître sa quatrième licorne et la première dans le secteur industriel. Exotec annonce ce 17 janvier avoir levé 335 millions de dollars. Le spécialiste de l'automatisation des entrepôts a réalisé cette série D auprès de Goldman Sachs Asset Management, Large Venture (Bpifrance) et 83North. A l'occasion de ce tour de table, la pépite est valorisée 2 milliards de dollars.

Optimisation et automatisation des entrepôts
La pépite lilloise a mis au point des robots nommés Skypod qui peuvent se déplacer en trois dimensions à une vitesse de 4 m/s. En complément, des racks de rangement et des bacs sont installés dans l'entrepôt pour optimiser un maximum l'espace et stocker le plus de choses possibles. La technologie "double deep" d'Exotec permet d'accroître la densité des racks par rapport à un système classique puisque les robots sont équipés d'une double fourche leur permettant d'accéder à un bac stocké derrière un autre bac.

"Exotec promeut une approche collaborative entre humains et robots qui décuple la productivité des entrepôts tout en améliorant les conditions de travail", déclare Romain Moulin, CEO et cofondateur d'Exotec. La pépite a récemment dévoilé un bras articulé baptisé Skypicker conçu pour attraper des produits dans les bacs de stockage puis les déposer dans les bacs de préparation de commandes.

Un dispositif qui vient compléter son offre existante qui a déjà séduit Decathlon, Carrefour, Uniqlo, Geodis, Cdiscount ou encore Gap. Exotec a également équipé l'entrepôt dernier cri de Monoprix en région parisienne. Grâce à cette levée de fonds, la scale-up souhaite recruter 500 ingénieurs R&D supplémentaires d'ici 2025.

Exotec conçoit et fabrique ses robots à Croix
Le Lillois entend aussi poursuivre son expansion internationale. Mais Exotec est loin d'être la seule entreprise à vouloir automatiser les entrepôts logistiques. Le britannique Ocado, positionné historiquement sur l'épicerie en ligne, s'est largement fait connaître pour son entrepôt robotisé et automatisé et commercialise désormais sa technologie. Une bataille judiciaire est d'ailleurs en cours entre Ocado et son concurrent norvégien AutoStore, qui l'a aidé à créer son entrepôt d'origine. Les deux entreprises s'accusent de violation de brevets.

AutoStore a également mis au point un système de traitement des commandes e-commerce modulaire et automatisé. Il est basé sur un principe de cubes robotiques, dont la disposition augmente la capacité de stockage d'un entrepôt quelle que soit la configuration de l'espace. De son côté, Exotec met ses atouts en avant pour séduire les clients. Passée en l'espace de cinq ans seulement de start-up à PME industrielle, le Lillois conçoit et fabrique ses robots au sein de son usine de 6 000 m² située à Croix, dans les Hauts-de-France.

La pandémie de Covid-19 et le boom de l'e-commerce ont mis en avant la nécessité d'optimiser la supply chain à toutes les étapes. L'automatisation des entrepôts doit à la fois booster la productivité et réduire les accidents du travail et les facteurs de pénibilité. "Bâtir des supply chain adaptées, performantes et agiles est une priorité pour nos clients, qui doivent aujourd’hui repenser leurs schémas logistiques", abonde Romain Moulin. La demande pour les solutions d'optimisation et d'automatisation des entrepôts ne semble pas prête de retomber.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.