Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La planète entière soutient #CharlieHebdo

Les internautes du monde entier ont manifesté leur émotion et leur solidarité sur Twitter à la rédaction de Charlie Hebdo, victime d’un attentat qui a fait 12 morts ce 7 janvier en fin de matinée. Les utilisateurs du réseau social ont échangé de très nombreux messages concernant cette attaque, la plus grave commise en France depuis les vagues d'attentats islamistes à Paris de 1986, qui avait tué 12 personnes. A 16h30, le hashatg le plus employé à l’échelle internationale sur Twitter était #CharlieHebdo.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Tout autour du globe, les internautes ont exprimé sur Twitter leur soutient à la rédaction de Charlie Hebdo, après la tuerie qui s’est déroulée ce 7 janvier vers midi dans les locaux de l’hebdomadaire satirique à Paris et qui a fait 12 morts. Pour manifester leur solidarité, ils postent sur le réseau social des messages accompagnés des hashatgs #JesuisCharlie ou #CharlieHebdo, comme le montre la vidéo ci-dessous.

Les utilisateurs de Twitter ont échangé de très nombreux messages concernant cet attentat : le hashtag le plus utilisé sur le réseau social à 16h30, à l’échelle internationale, était #CharlieHebdo. Dans la liste des 10 termes les plus employés figuraient aussi les noms du responsable de la rubrique économie du journal, Bernard Maris (6e) et ceux des deux dessinateurs de Charlie Hebdo, Cabu (7e) et Wolinski (9e). Tous trois ont été tués par les hommes cagoulés qui ont fait irruption dans la rédaction.

 

A lire aussi : Face à la barbarie qui frappe Charlie Hebdo, il n'est pas possible de se taire

 

En France #CharlieHebdo, #JeSuisCharlie, Cabu, Bernard Maris et Wolinsky étaient les 5 termes les plus mentionnés à 16h30 par les internautes sur le réseau social de micro-blogging.

les politiques manifestent leur émotion

Les politiques de nombreux pays ont exprimé, via Twitter toujours, leur émotion à la rédaction de l’hebdomadaire et à la France. Le réseau social est devenu le moyen le plus rapide de communiquer dans une situation de crise. Barack Obama, par exemple, a "fermement condamné" cette "fusillade effrayante" dans un communiqué, qui a été rapidement posté sur Twitter par les équipes de la Maison blanche.

Le maire de Londres Boris Johnson souligne que la liberté d’expression est la pierre angulaire de la démocratie. "Londres, comme Paris, soutient la liberté d'expression", écrit-t-il sur son profil Twitter.

C’est aussi en utilisant le réseau social que le président de la commission européenne Jean-Claude Juncker s’est dit "profondément choqué" par cette attaque.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

2 commentaires

verdarié
08/01/2015 10h52 - verdarié

Pour pouvoir dire que nous sommes des "Charlies" il faudrait pouvoir montrer ce qu'ils étaient capables de dénoncer et pour ça il faudrait publier en première page les caricatures de Mahomet !

Répondre au commentaire | Signaler un abus

tillparis
07/01/2015 18h49 - tillparis

Nous sommes dans une guerre "idéologico religieuse" et personne ne veut regarder la réalité en face. ce n'est pas un problème d'ethnie ou de couleur de peau! l'histoire se répète, les politiques veulent rester aveugles

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media